uvres de Victor Cousin: De l'instruction publique en Allemagne, en Prusse et en Hollande. Nouvelles considrations sur les rapports du physique et du moral de l'homme

Socit belge de librairie, Hauman et cie, 1841
 

 - 

.

-

417 - L'institution du langage par Dieu recule donc et dplace la difficult et ne la rsout pas. Des signes invents par Dieu, seraient pour nous non des signes, mais des choses qu'il s'agirait ensuite pour nous d'lever l'tat de signes, en y attachant telle ou telle signification.
457 - ... contempls successivement par le moi sous des modifications sensitives diverses , ou avec un sentiment variable de l'existence , triste ou pnible, agrable ou facile, etc., se proportionnent jusqu' un certain point ces variations quant aux degrs de clart ou d'obscurit, de mobilit ou de persistance, de confiance ou de doute, qui impriment ces ides un caractre particulier et comme une physionomie propre.
422 - Au dessus ou ct de la simple ide de cause volontaire et personnelle qui ne lui suffit pas, et la place du principe de causalit dont il ne peut pas se passer , il imagine un procd dont nul philosophe ne s'tait encore avis , qui n'est pas le principe de causalit, mais qui en a toute la vertu, procd magique que son ingnieux inventeur dcrit peine, et auquel il attribue sans discussion la proprit merveilleuse de transporter et de rpandre en quelque sorte la force...
56 - ... des savants sans lumires gnrales , des procureurs et des avocats au lieu de jurisconsultes, je ne pourrais indiquer un meilleur moyen , pour arriver ce beau rsultat , que la dissmination et l'isolement des facults... Hlas ! nous avons une vingtaine de misrables facults parpilles sur la surface de la France sans aucun vrai foyer de lumires...
417 - ... en face celle de Bacon. Le prcepte fondamental de Bacon est de faire abstraction des causes et de s'en tenir la recherche des faits et l'induction des lois; et cela suffit ou peut suffire jusqu' un certain point dans les sciences physiques; mais, en philosophie, ngliger les causes , c'est ngliger les tres ; c'est , par exemple, dans l'tude de l'homme, faire abstraction du fond mme de la nature humaine , de la racine de toute ralit , du moi , sujet propre de toutes les...
64 - Ces deux mots sont la Prusse tout entire : ils contiennent le secret de son originalit comme nation , de sa puissance comme État, et le germe de son avenir ; ils expriment, mon gr , les deux bases de la vraie civilisation , qui se compose la fois de lumires et de force.
421 - ... et indfectible. Supposons que nous ayons la conscience de notre force causatrice, mais que nous puissions prouver et apercevoir une sensation sans la rapporter une cause , le monde extrieur ne serait jamais pour nous. Sans doute le principe de causalit ne se dvelopperait point, si pralablement une notion positive de cause individuelle ne nous tait donne dans la volont; mais une notion individuelle et contingente qui prcde un principe ncessaire , ne l'explique pas et...
517 - ... productive , vous aurez beau remonter le plus haut possible dans la srie des phnomnes, vous n'y trouverez pas Dieu, la personne, la force intelligente suprme qui opre ou cre par le vouloir ; mais vous aurez la place un terme gnral , indtermin , un inconnu .<., dont la valeur rsolue en phnomnes de.
282 - Et il arrivoit ceux qui lisoient ses Principes de philosophie quelque chose de semblable qu' ceux qui lisent des romans qui plaisent et font la mesme impression que des histoires vritables. La nouveaut des figures de ses petites particules et des tourbillons y font un grand agrment. Il me sembloit, lorsque je lus ce livre des Principes la premire fois, que tout alloit le mieux du monde, et je croyois , quand j'y trouvois quelque difficult, que c'toit ma faute de ne pas bien comprendre...
435 - En effet , si la causalit n'appartient aucune substance cre, y compris l'me humaine ou le moi, toutes recherches ou considrations sur les causes ou forces productives des phnomnes se trouvent ncessairement exclues du domaine de la philosophie comme de la physique , et n'appartiennent qu' la thologie ; on pourra donc dire de toute cause efficiente ce que dit Bacon en parlai) l des causes finales : Causarum finanalium investigatio tanquam virgo Deo consecrata nihil paru.