Quelques mots sur les crimes de l'Asie

Firmin Didot, 1829 - 128
 

 - 

.

1
1
2
5
3
6
4
7
5
10
6
11
7
14
8
17
9
65
10
84
11
121
12

-

61 - ... rpondit que les villes chrtiennes de la Palestine ne lui appartenaient point; que Dieu avait remis rcemment la place de Damiette entre les mains des chrtiens , et qu'aucune puissance humaine ne pouvait en disposer. Le sultan , irrit de ce refus , rsolut d'employer la violence. Tantt il menaait Louis IX de l'envoyer au calife de Bagdad , qui le ferait mourir en prison ; tantt il annonait le projet de promener son illustre captif en Orient, et de montrer toute l'Asie un roi...
61 - requiers , sur la foi que vous m'avez donne , que si les Sarrasins prennent cette ville, vous me couperez la tte avant qu'ils puissent me prendre.
73 - ... eux-mmes, lorsqu'ils ont eu le moindre sens, n'ont jamais prises. Il est clair que, lorsque la conqute est faite, le conqurant n'a plus le droit de tuer, puisqu'il n'est plus dans le cas de la dfense naturelle et de sa propre conservation. Ce qui les a fait penser ainsi , c'est qu'ils ont cru que le conqurant...
62 - ... qu'enivre la prosprit et qui abusent de leur triomphe. Ainsi les sentiments et les souvenirs religieux soutenaient dans les fers le courage de Louis; et le pieux monarque, entour chaque jour de nouveaux prils, au milieu d'une arme musulmane qu'il avait irrite par ses victoires , pouvait encore s'crier avec le prophte-roi : Appuy sur le Dieu vivant, qui est mon bouclier et ma gloire, je ne craindrai pas la foule des ennemis camps autour de moi. Cependant le sultan...
73 - Lorsqu'un peuple est conquis , le droit que le conqurant a sur lui suit quatre sortes de lois; la loi de la nature , qui fait que tout tend la conservation des espces ; la loi de la lumire naturelle , qui veut que nous fassions autrui ce que nous voudrions qu'on nous fit...
97 - Mais si leurs soins sont infructueux, celles qui ne sont lies par aucun trait peuvent sans doute porter leur jugement, pour leur propre conduite , sur le mrite de la cause , et assister le parti qui leur paratra avoir le bon droit de son ct , au cas que ce parti implore leur assistance , ou l'accepte : elles le peuvent , dis-je , tout comme il leur est libre d'pouser la querelle d'une nation qui entre en guerre avec une autre , si elles la trouvent juste.
79 - ... de quelques principes de religion fort simples. Le savoir y sera dangereux, l'mulation funeste : et, pour les vertus, Aristote ne peut croire qu'il y en ait quelqu'une de propre aux esclaves; ce qui bornerait bien l'ducation dans ce gouvernement.
55 - Neva en signe d'allgresse, le saint patriarche sorti de l'glise, prcd de son clerg, allait regagner sa demeure, lorsque des cris de fureur clatent. Les archevques de son synode sont enlevs ses yeux, et son cortge sacr se disperse. Il reste seul au milieu des hordes qui l'entourent et les janissaires s'arrtent immobiles. La dignit du Roi des sacrifices, la majest de son front, sa barbe vnrable, qui marquait moins d'annes que de vertus, l'clat de ses ornements,...
73 - ... la loi qui forme les socits politiques , qui sont telles que la nature n'en a point born la dure ; enfin la loi tire de la chose mme. La conqute est une acquisition; l'esprit d'acquisition porte avec lui l'esprit de conservation et d'usage , et non pas celui de destruction.
16 - ... tout est perdu : car le ressort du gouvernement, qui est la crainte, n'y tant plus, le peuple n'a plus de protecteur. C'est apparemment dans ce sens que des cadis ont soutenu que le grand seigneur n'tait point oblig de tenir sa parole ou son serment, lorsqu'il bornait par l son autorit b.