Annales de philosophie chrtienne, 1-2

Bloud & cie, 1830
 

 - 

.

-

113 - ... prs du Temple dont il ne reste pas .pierre sur pierre, ils demeurent dans leur dplorable aveuglement. Les Perses, les Grecs, les Romains ont disparu de la terre ; et un petit peuple, dont l'origine prcda celle de ces grands peuples, existe encore sans mlange dans les dcombres de sa patrie. Si quelque chose, parmi les nations, porte le caractre du miracle, nous pensons que ce caractre est ici.
373 - Comme lui, la muse moderne verra les choses d'un coup d'oeil plus haut et plus large. Elle sentira que tout dans la cration n'est pa.s Humainement beau, que le laid y existe ct du beau, le difforme prs du gracieux, le grotesque au revers du sublime, le mal avec '\ le bien, l'ombre avec la lumire.
362 - Il ne faut pas prendre les recherches, dans lesquelles on peut entrer sur ce sujet, pour des vrits historiques ; mais seulement pour des raisonnements hypothtiques et conditionnels, plus propres claircir la nature des choses qu' en montrer la vritable origine, et semblables ceux que font tous les jours nos physiciens sur la formation du monde.
34 - Quoi! je puis observer, connatre les tres et leurs rapports ; je puis sentir ce que c'est qu'ordre, beaut, vertu; je puis contempler l'univers, m'lever la main qui le gouverne ; je puis aimer le bien, le faire, et je me comparerais aux btes! Ame abjecte', c'est ta triste philosophie qui te rend semblable elles ! ou plutt tu veux en vain t'avilir; ton gnie dpose contre tes principes , ton cur bienfaisant dment ta doctrine , et l'abus mme de tes facults prouve leur excellence...
370 - Tout prend un corps, une me, un esprit, un visage. Chaque vertu devient une divinit : Minerve est la prudence, et Vnus la beaut. Ce n'est plus la vapeur qui produit le tonnerre...
358 - ... ouvrage ; ce qui multiplie autant les langues qu'il ya d'individus pour les parler; quoi contribue encore la vie errante et vagabonde , qui ne laisse aucun idiome le temps de prendre de la consistance; car de dire que la mre dicte l'enfant les mots dont il devra se servir pour lui demander telle ou telle chose, cela montre bien comment on enseigne des langues dj formes , mais cela n'apprend point comment elles se forment.
381 - ... cette monstruosit non moins comme un sacrilge littraire que comme un sacrilge social. Qui peut calculer ce qui ft arriv de la philosophie, si la cause de Dieu, dfendue en vain par la vertu, et t aussi plaide par le gnie ? Mais la France n'eut pas ce bonheur ; ses potes nationaux taient presque tous des potes paens 18 ; et notre littrature tait plutt l'expression d'une socit idoltre et dmocratique que d'une socit monarchique et chrtienne.
112 - Objet particulier de tous les mpris, il baisse la tte sans se plaindre ; il souffre toutes les avanies sans demander justice ; il se laisse accabler de coups sans soupirer ; on lui demande sa tte : il la prsente au cimeterre. Si quelque membre de cette socit proscrite vient mourir, son compagnon ira, pendant la nuit, l'enterrer furtivement dans la valle de Josaphat, l'ombre du temple de Salomon.
112 - Quand on voit les Juifs disperss sur la terre, selon la parole de Dieu , on est surpris sans doute: mais, pour tre frapp d'un tonnement surnaturel, il faut les retrouver Jrusalem ; il faut voir ces lgitimes matres de la Jude esclaves et trangers dans leur propre pays ; il faut les voir attendant , sous toutes les oppressions , un roi qui doit les dlivrer.
374 - ... absolue, du crateur ; si c'est l'homme rectifier Dieu ; si une nature mutile en sera plus belle; si l'art a le droit de ddoubler, pour ainsi dire, l'homme, la vie, la cration ; si chaque chose marchera mieux quand on lui aura t son muscle et son ressort; si, enfin, c'est le moyen d'tre harmonieux que d'tre incomplet.