Oeuvres compltes de Voltaire. Tome premiere. [-, 1; 70

De Imprimerie de la Socit littraire-typographique., 1789
 

 - 

.

-

216 - Je porte le mme nom qu'eux : mais n'ayant ni les talens de l'un ni la suffisance de l'autre , je suis encore moins capable d'avoir leurs torts envers vous. Je consens bien de vivre inconnu , mais non dshonor ; et je croirois l'tre si j'avois manqu au respect que vous doivent tous les gens de lettres, et qu'ont pour vous tous ceux qui en mritent euxmmes.
83 - La nature et l'hymen, voil les lois premires, Les devoirs, les liens des nations entires : Ces lois viennent des dieux; le reste est des humains.
222 - ... comme dans vos crits. Tout ce qui vous approche doit apprendre de vous le chemin de la gloire. Vous voyez que je n'aspire pas nous rtablir dans notre btise, quoique je regrette beaucoup, pour ma part, le peu que j'en ai perdu.
340 - Jusque-l, censeur moins sauvage, Souffre l'innocent badinage De la nature et des amours. Peux-tu condamner la tendresse, Toi qui n'en as connu l'ivresse Que dans les bras de tes tambours?
441 - Cour a dnigr tes chants, *~* Dont Paris a dit des merveilles. Hlas ! les oreilles des grands Sont souvent de grandes oreilles.
317 - J'ai vu tant de gens de lettres pauvres et mpriss, que j'ai conclu ds longtemps que je ne devais pas en augmenter le nombre. Il faut tre, en France, enclume ou marteau : j'tais n enclume. Un patrimoine court devient tous les jours plus court, parce que tout augmente de prix la longue, et que souvent le gouvernement a touch aux rentes et aux espces.
225 - Mais j'aimerois mieux boire de l'eau de votre fontaine que du lait de vos vaches; et quant aux herbes de votre verger, je crains bien de n'y en trouver d'autres que le lotos, qui n'est pas la pture des btes, et le moly qui empche les hommes de le devenir.
249 - Dumesnil , avoir le diable au corps , pour arriver au ton que vous voulez me faire prendre. Eh ! vraiment oui , mademoiselle , lui rpondit M. de Voltaire, c'est le diable au corps qu'il faut avoir pour exceller dans tous les arts.
245 - ... de Gustave, au second acte. Point, point de Piron, me dit-il avec une voix tonnante et terrible; je n'aime pas les mauvais vers; dites-moi tout ce que vous savez de Racine.
58 - Mon Henri Quatre et ma Zare, Et mon amricaine Alzire, Ne m'ont valu jamais un seul regard du roi ; J'eus beaucoup d'ennemis avec trs peu de gloire; Les honneurs et les biens pleuvent enfin sur moi. Pour une farce de la foire.