Libert d'enseignement

au Bureau de l'univers, 1844
 

 - 

.

1
1
2
3
3
4
4
5
5
6
6
7
7
11
8
23
11
73
12
75
13
76
14
81
15
86
16
120
17
121
18

-

99 - Je sus alors qu'au fond de moi-mme il n'y avait plus rien qui ft debout. Ce moment fut affreux, et quand vers le matin je me jetai puis sur mon lit, il me sembla sentir ma premire vie, si riante et si pleine, s'teindre, et derrire moi s'en ouvrir une autre sombre et dpeuple, o dsormais j'allais vivre seul, seul avec ma fatale pense qui venait de m'y exiler et que j'tais tent de maudire. Les jours qui suivirent cette dcouverte furent les plus tristes de ma vie.
97 - Dieu sur moi, et l'aimant pour la bont de ses desseins , j'tais heureux de ce bonheur que donne une foi vive et certaine en une doctrine qui rsout toutes les grandes questions qui peuvent intresser l'homme.
99 - ... drob la vue, m'en rendait de moment en moment les dtours plus visibles. En vain je m'attachais ces croyances dernires comme un naufrag aux dbris de son navire ; en vain, pouvant du vide inconnu dans lequel j'allais flotter, je me rejetais pour la dernire fois avec elles vers mon enfance, ma famille, mon pays, tout ce qui m'tait cher et sacr ; l'inflexible courant de ma pense tait plus fort ; parents, famille, souvenirs, croyances, il m'obligeait tout laisser...
27 - A dater de la mme poque, nul ne pourra tre ou demeurer charg soit de la direction , soit de l'enseignement dans une des maisons d'ducation dpendantes de l'Universit, ou dans une des coles secondaires ecclsiastiques, s'il n'a affirm par crit qu'il n'appartient aucune congrgation religieuse non lgalement tablie en France.
78 - L'article 23 de la Charte sera soumis un nouvel examen dans la session de 1831. 69. Il sera pourvu successivement par des lois spares et dans le plus court dlai possible aux objets qui suivent: 1 L'application du jury aux dlits de la presse et aux dlits politiques ; 2 La responsabilit des ministres et des autres agents du pouvoir.
98 - En vain mon enfance et ses potiques impressions, ma jeunesse et ses religieux souvenirs, la majest, l'antiquit, l'autorit de cette foi qu'on m'avait enseigne, toute ma mmoire, toute mon imagination, toute mon me, s'taient souleves et rvoltes contre cette invasion d'une incrdulit qui les blessait profondment; mon cur n'avait pu dfendre ma raison.
97 - N de parents pieux et dans un pays o la foi catholique tait encore pleine de vie au commencement de ce sicle, j'avais t accoutum de bonne heure considrer l'avenir de l'homme et le soin de son me comme la grande affaire de ma vie, et toute la suite de mon ducation avait contribu fortifier en moi ces dispositions srieuses.
67 - L'Universit, considre sous ce grand point de vue, n'est autre chose que le gouvernement appliqu la direction universelle de l'instruction publique, aux collges des villes comme ceux de l'Etat, aux institutions particulires comme aux collges, aux coles des campagnes comme aux Facults de thologie, de droit et de mdecine.
98 - ... les froids carreaux. Les heures de la nuit s'coulaient, et je ne m'en apercevais pas; je suivais avec anxit ma pense, qui, de couche en couche, descendait vers le fond de ma conscience, et dissipant l'une aprs l'autre toutes les illusions qui m'en avaient jusque-l drob la vue, m'en rendait de moment en moment les dtours plus visibles.
93 - ... c'est un Dieu la fois vrai et rel , la fois substance et cause , toujours substance et toujours cause , n'tant substance qu'en tant que cause, et cause qu'en tant que substance, c'est--dire tant cause absolue , un et plusieurs , ternit et temps, espace et nombre, essence et vie...