Mmoires pour servir l'histoire ancienne du globe terrestre: Considrations sur l'origine et l'histoire ancienne du globe, ou Inroduction l'histoire ancienne de l'Europe.1807

 

 - 

.

450 - Il suffit ^-pour s'en convaincre , de jeter un coup d'il sur les inscriptions qu'a publies M.
136 - ... nouvelles , des terrains submergs , des cavernes combles ; nous trouvons des matires pesantes souvent poses sur des matires lgres ; des corps durs environns de substances molles ; des choses sches, humides, chaudes, froides, solides , friables, toutes mles , et dans une espce de confusion qui ne nous prsente d'autre image que celle d'un amas de dbris et d'un monde en ruine. Cependant nous habitons ces ruines avec une entire scurit...
140 - ... rapides qui semblent se soustraire au mouvement gnral : on les voit se porter quelquefois constamment dans la mme direction, quelquefois rtrograder et ne jamais excder leurs limites, -qui paraissent aussi invariables que celles qui bornent les efforts des fleuves de la terre. L sont ces contres orageuses o les vents en fureur prcipitent la tempte...
152 - Il parot que notre terre a t un fond de mer; pour trouver donc ce qui s'est pass autrefois sur cette terre, voyons ce qui se passe aujourd'hui sur le fond de la mer, et de l nous tirerons des inductions raisonnables sur la forme extrieure et la composition intrieure des terres que nous habitons. Souvenons-nous donc que la mer a de tout...
83 - ... les dtails des faits singuliers de la vie et des murs des animaux, ou de la culture et de la vgtation des plantes, appartiennent peut-tre moins l'histoire naturelle que les rsultats gnraux des observations qu'on a faites sur les diffrentes matires qui composent le globe terrestre, sur les minences, les profondeurs et les ingalits de sa forme, sur le mouvement des mers, sur la direction des montagnes, sur la position des carrires, sur la rapidit et les effets des...
120 - L'action de ce feu est si grande , la force de l'explosion est si violente, qu'elle produit par sa raction des secousses assez fortes pour branler et faire trembler la terre , agiter la mer , renverser les montagnes , dtruire les villes et les difices les plus solides, des distances mme trs -considrables.
141 - ... soutenir dans les airs; d'autres enfin, qui tout mouvement a t refus, croissent et vivent attachs aux rochers; tous trouvent dans cet lment leur pture; le fond de la mer produit abondamment des plantes, des mousses et des vgtations encore plus singulires; le terrain de la mer est de sable, de gravier, souvent de vase, quelquefois de terre ferme, de coquillages, de rochers, et partout il ressemble la terre que nous habitons.
136 - ... environns de substances molles ; des choses sches, humides, chaudes, froides, solides , friables, toutes mles , et dans une espce de confusion qui ne nous prsente d'autre image que celle d'un amas de dbris et d'un monde en ruine. Cependant nous habitons ces ruines avec une entire scurit ; les gnrations d'hommes , d'animaux , de plantes , se succdent sans interruption...
146 - ... que, dans les plus grandes comme dans les plus petites profondeurs, c'est une espce de rgle que la nature suit constamment. Je vois de plus que dans l'intrieur de la terre, sur la cime des monts et dans les lieux les plus loigns de la mer, on trouve des coquilles, des squelettes de poissons de mer, des plantes marines, etc., qui sont entirement semblables aux coquilles, aux poissons, aux plantes actuellement vivantes dans la mer, et qui en effet sont absolument les mmes. Je remarque...
140 - ... et des agitations extraordinaires causes par des volcans dont la bouche submerge vomit le feu du sein des ondes, et pousse jusqu'aux nues une paisse vapeur mle d'eau, de soufre et de bitume. Plus loin, je vois ces...