uvres de Voltaire, 20

Lefvre, 1830
 

-

315 - Je suis matre de moi comme de l'univers; Je le suis, je veux l'tre. 0 sicles ! mmoire ! Conservez jamais ma dernire victoire ; Je triomphe aujourd'hui du plus juste courroux De qui le souvenir puisse aller jusqu' vous. Soyons amis, Cinna, c'est moi qui t'en convie...
305 - Bossuet lui rpondit : Les lettres provinciales. Elles ont beaucoup perdu de leur piquant, lorsque les jsuites ont t abolis , et les objets de leurs disputes mpriss.
304 - C'est moins un livre que des matriaux pour orner un livre. On lut avidement ce petit recueil ; il accoutuma penser et renfermer ses penses dans un tour vif, prcis, et dlicat. C'tait un mrite que personne n'avait eu avant lui en Europe, depuis la renaissance des lettres.
149 - Monsieur l'ambassadeur, j'ai toujours t le matre chez moi , quelquefois chez les autres ;
232 - Ne paraissez pas choqu des figures extraordinaires que vous trouverez. Ne vous en moquez point. Chaque pays a ses manires particulires; et vous serez bientt accoutum ce qui vous paratra d'abord le plus surprenant.
304 - Un des ouvrages qui contriburent le plus former le got de la nation , et lui donner un esprit de justesse et de prcision , fut le petit recueil des Maximes de Franois, duc de la Rochefoucauld.
177 - M ii- quelque jour te peut tre commune. Crains ton poste, ton rang, la cour, et la fortune. Nul ne tombe innocent d'o l'on te voit mont. Cesse donc d'animer ton prince son supplice ; Et, prs d'avoir besoin de toute sa bont , Ne le fais pas user de toute sa justice. M. Colbert, qui l'on parla de ce sonnet injurieux , demanda si le roi y tait offens. On lui dit que non : Je ne le suis donc pas,
200 - Pour toute ambition, pour vertu singulire, II excelle conduire un char dans la carrire, A disputer des prix indignes de ses mains, A se donner lui-mme en spectacle aux Romains, A venir prodiguer sa voix sur un thtre, A rciter des chants qu'il veut qu'on idoltre ; Tandis que des soldats, de moments en moments, Vont arracher pour lui les applaudissements.
308 - O nuit dsastreuse ! nuit effroyable o retentit tout coup, comme un clat de tonnerre, cette tonnante nouvelle : MADAME se meurt ! MADAME est morte ! Qui de nous ne se sentit frapp ce coup, comme si quelque tragique accident avait dsol sa famille?
162 - Nous n'admettons pour vrits historiques que celles qui sont garanties. Quand des contemporains comme le cardinal de Retz et le duc de La Rochefoucauld, ennemis l'un de l'autre, confirment le mme fait dans leurs Mmoires, ce fait est indubitable; quand ils se contredisent, il faut douter : ce qui n'est point vraisemblable ne doit point tre cru, moins que plusieurs contemporains dignes de foi ne dposent unanimement.