Vergleichung der Rechts- und Staatstheorien des B. Spinoza und des Th. Hobbes: nebst Betrachtungen ber d. Verhältniss zwischen d. Staate u. d. Kirche

 

 - 

.

6
24
7
54
8
77
9

-

140 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit sans lesquels il est impossible d'tre bon citoyen ni sujet fidle.
140 - Quant aux dogmes ngatifs, je les borne un seul, c'est l'intolrance : elle rentre dans les cultes que nous avons exclus. Ceux qui distinguent l'intolrance civile et l'intolrance thologique se trompent, mon avis. Ces deux intolrances sont insparables.
135 - Reste donc la religion de l'homme ou le christianisme, non pas celui d'aujourd'hui, mais celui de l'Évangile, qui en est tout fait diffrent. Par cette religion sainte, sublime, vritable, les hommes, enfants du mme Dieu, se reconnaissent tous pour frres, et la socit qui les unit ne se dissout pas mme la mort.
140 - Il est impossible de vivre en paix avec des gens qu'on croit damns ; les aimer serait har Dieu qui les punit; il faut absolument qu'on les ramne ou qu'on les tourmente. Partout o l'intolrance thologique est admise, il est impossible qu'elle n'ait pas quelque effet civil ; et sitt qu'elle en a, le Souverain n'est plus Souverain, mme au temporel : ds lors les Prtres sont les vrais matres, les Rois ne sont que leurs officiers.
140 - Les dogmes de la religion civile doivent tre simples, en petit nombre, noncs avec prcision, sans explications ni commentaires. L'existence de la Divinit puissante, intelligente, bienfaisante, prvoyante et pourvoyante, la vie venir, le bonheur des justes, le chtiment des mchants, la saintet du contrat social et des lois : voil les dogmes positifs...
136 - Le christianisme est une religion toute spirituelle, occupe uniquement des choses du ciel : la patrie du chrtien n'est pas de ce monde. Il fait son devoir, il est vrai; mais il le fait avec une profonde indiffrence sur le bon ou mauvais succs de ses soins. Pourvu qu'il n'ait rien se reprocher, peu lui importe que tout aille bien ou mal ici-bas.
135 - ... la religion de l'homme, et celle du citoyen. La premire, sans temples, sans autels, sans rites, borne au culte purement intrieur du Dieu suprme et aux devoirs ternels de la morale , est la pure et simple religion de l'vangile, le vrai thisme, et ce qu'on peut appeler le droit divin naturel.
37 - Reipublicae malum excogitari potest, quam quod viri honesti, quia diversa sentiunt, et simulare nesciunt, tanquam improbi in exilium mittantur? quid, inquam, magis perniciosum, quam quod homines, ob nullum scelus...
4 - Non enim omnes naturaliter determinati sunt ad operandum secundum regulas et leges rationis; sed 10 contra, omnes ignari omnium rerum nascuntur, et antequam veram vivendi rationem noscere possunt et virtutis habitum acquirere, magna aetatis pars, etsi bene educati fuerint, transit, et nihilominus interim vivere tenentur, seque quantum in se est conservare; nempe ex solo appetitus impulsu...