Histoire de France, depuis la fin du rgne de Louis XVI jusqu' l'anne 1825: prcde d'un discours prliminaire et d'une introduction historique sur la monarchie franaise et les causes qui ont amen la rvolution, 2

 

 - 

.

-

138 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la libert, la proprit, la sret et la rsistance l'oppression.
139 - Nul homme ne peut tre accus, arrt ni dtenu que dans les cas dtermins par la Loi, et selon les formes qu'elle a prescrites.
140 - Toute socit dans laquelle la garantie des droits n'est pas assure, ni la sparation des pouvoirs dtermine, n'a point de constitution.
139 - La libert consiste pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas autrui; ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la socit la jouissance de ces mmes droits; ces bornes ne peuvent tre dtermines que par la loi.
139 - Tout homme tant prsum innocent jusqu' ce qu'il ait t dclar coupable, s'il est jug indispensable de l'arrter, toute rigueur qui ne serait pas ncessaire pour s'assurer de sa personne, doit tre svrement rprime par la Loi.
45 - Vous venez, Messieurs, d'entendre le rsultat de mes dispositions et de mes vues : elles sont conformes au vif dsir que j'ai d'oprer le bien public, et si, par une fatalit loin de ma pense, vous m'abandonniez dans une si belle entreprise, seul, je ferai le bien de mes peuples; seul, je me considrerai comme leur vritable reprsentant...
168 - Que tous les biens ecclsiastiques sont la disposition de la nation, la charge de pourvoir, d'une manire convenable, aux frais du culte, l'entretien de ses ministres, et au soulagement des pauvres...
140 - Pour l'entretien de la force publique et pour les dpenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit tre galement rpartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facults.
139 - La libre communication des penses et des opinions est un des droits les plus prcieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, crire, imprimer librement, sauf rpondre de l'abus de cette libert dans les cas dtermins par la Loi.
199 - Ne professons tous, compter de ce jour, ne professons tous, je vous en donne l'exemple, qu'une seule opinion, qu'un seul intrt, qu'une seule volont, l'attachement la constitution nouvelle et le dsir ardent de la paix, du bonheur et de la prosprit de la France.