Cours de littrature franaise, 2

Socit belge de librairie, 1840 - 698
 

 - 

.

-

34 - Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli Tienne jusqu' la fin le thtre rempli.
210 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit sans lesquels il est impossible d'tre bon citoyen ni sujet fidle.
208 - Gardez-vous d'couter cet imposteur; vous tes perdus si vous oubliez que les fruits sont tous , et que la terre n'est personne!
291 - Un homme n chrtien et Franais se trouve contraint dans la satire : les grands sujets lui sont dfendus ; il les entame quelquefois , et se dtourne ensuite sur de petites choses, qu'il relve par la beaut de son gnie et de son style.
121 - C'est ici qu'il faut se donner le spectacle des choses humaines. Qu'on voie dans l'histoire de Rome tant de guerres entreprises, tant de sang rpandu, tant de peuples dtruits, tant de grandes actions, tant de triomphes, tant de politique, de sagesse, de prudence, de constance, de courage, ce projet d'envahir tout, si bien form, si bien soutenu, si bien fini, quoi aboutit-il qu' assouvir le bonheur de cinq ou six monstres...
76 - D'un plaisir pur et doux mon me est possde. Va, fais tout prparer pour ces moments heureux Qui vont joindre ma vie l'objet de mes vux. Je vais donner une heure aux soins de mon empire, Et le reste du jour sera tout Zare.
457 - Tarpienne; mais l'homme qui combat pour la raison, pour la patrie, ne se tient pas si aisment pour vaincu. Celui qui a la conscience d'avoir bien mrit de son pays, et surtout de lui tre encore utile; celui que ne rassasie pas une vaine clbrit, et qui ddaigne les succs d'un jour pour la vritable gloire; celui qui veut dire la vrit...
208 - ayant enclos un terrain, s'avisa de dire, ceci est moi, et trouva des gens assez simples pour le croire , fut le vrai fondateur de la socit civile.
128 - Avant qu'il y et des lois faites, il y avait des rapports de justice possibles. Dire qu'il n'ya rien de juste ni d'injuste que ce qu'ordonnent ou dfendent les lois positives, c'est dire qu'avant qu'on et trac de cercle, tous les rayons n'taient pas gaux.
238 - Au banquet de la vie, infortun convive, J'apparus un jour, et je meurs : Je meurs, et sur ma tombe, o lentement j'arrive, Nul ne viendra verser des pleurs.