Gnie du Christianisme: ou Beaute's de la religion chrtienne, 4

 

 - 

.

-

46 - ... faire la loi aux rois et de leur donner, quand il lui plat, de grandes et de terribles 'leons. Soit qu'il lve les trnes, soit qu'il les abaisse, soit qu'il communique sa puissance aux princes, soit qu'il la retire * lui-mme et ne leur laisse que leur propre faiblesse, il leur apprend leurs devoirs d'une manire souveraine et digne de lui...
31 - O moment solennel ! Ce peuple prostern ; Ce temple dont la mousse a couvert les portiques ; Ses vieux murs, son jour sombre et ses vitraux gothiques; Cette lampe d'airain qui, dans l'antiquit, Symbole du soleil et de l'ternit...
46 - Celui qui rgne dans les cieux et de qui relvent tous les empires, qui seul appartient la gloire, la majest et l'indpendance, est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois et de leur donner quand il lui plat de grandes et de terribles leons...
15 - C'est pourquoi l'homme quittera son pre et sa mre, et s'attachera sa femme, et les deux deviendront une seule chair?
180 - Il nous semble qu'on n'a qu'un dsir en lisant cette histoire , c'est celui de passer les mers et d'aller, loin des troubles et des rvolutions, chercher une vie obscure dans les cabanes de ces Sauvages, et un paisible tombeau sous les palmiers de leurs cimetires. Mais ni les dserts ne sont assez profonds, ni les mers assez vastes pour drober l'homme aux douleurs qui le poursuivent. Toutes les fois qu'on fait le tableau de la flicit d'un peuple , il faut toujours en venir la catastrophe...
91 - Ah! si la morale la plus pure et le cur le plus tendre, si une vie passe combattre l'erreur et soulager les maux des hommes, sont les attributs de la divinit, qui peut nier celle de Jsus-Christ?
350 - A ceux qui ont de la rpugnance pour la religion , il faut commencer par leur montrer qu'elle n'est point contraire la raison ; ensuite qu'elle est vnrable , et en donner du respect ; aprs, la rendre aimable, et faire souhaiter qu'elle ft vraie ; et puis montrer par des preuves incontestables qu'elle est vraie ; faire voir son antiquit et sa saintet par sa grandeur et par son lvation; et enfin qu'elle est aimable , parce qu'elle promet le vrai bien.
79 - L'me entire frmit en contemplant tant de nant et tant de grandeur. Lorsqu'on cherche une expression assez magnifique pour peindre ce qu'il ya de plus lev, l'autre moiti de l'objet sollicite le terme le plus bas pour exprimer ce qu'il ya de plus vil.
37 - L'tendard des saints, antique bannire des temps chevaleresques, ouvre la carrire au troupeau, qui suit ple-mle avec son pasteur. On entre dans des chemins ombrags et coups profondment par la roue des chars rustiques; on franchit de hautes barrires formes d'un seul tronc de chne; on voyage le long d'une haie d'aubpine o bourdonne l'abeille et o sifflent les bouvreuils et les merles.