Essais Historiques Sur Les Causes Et Les Effets de la Rvolution de France: Avec Des Notes Sur Quelques Évnemens Et Quelques Institutions, 3

 

 - 

.

-

415 - Que les habitants des villes, bourgs et villages , qui oseraient se dfendre contre les troupes de Leurs Majests Impriale et Royale, et tirer sur elles, soit en rase campagne, soit par les fentres, portes et ouvertures de leurs maisons, seront punis surle-champ suivant la rigueur du droit de la guerre, et leurs maisons dmolies ou brles.
482 - L'Assemble nationale , considrant que les dangers de la patrie sont parvenus leur comble ; Que c'est pour le Corps lgislatif le plus saint des devoirs d'employer tous les moyens de la sauver \ qu'il est impossible d'en trouver d'efficaces, tant qu'on ne s'occupera pas de tarir la source de ses maux...
13 - M. le comte d'Artois, se dclarent conjointement qu'elles regardent la situation o se trouve actuellement le roi de France comme un objet d'un intrt commun tous les souverains de l'Europe. Elles esprent que cet intrt ne peut manquer d'tre reconnu par les puissances dont le secours est rclam...
153 - États de l'Empire que de la part des autres souverains runis en. concert pour le maintien de la tranquillit publique et pour la sret et l'honneur des couronnes...
391 - J'ose enfin vous supplier en mon nom, et au nom de tous les honntes gens du royaume de prendre des mesures efficaces pour faire respecter toutes les autorits constitues, particulirement la vtre et celle du roi, et de donner l'arme l'assurance que la constitution ne recevra aucune atteinte dans l'intrieur, tandis que de braves Franais prodiguent leur sang pour la dfendre aux frontires.
131 - J'espre que Votre Majest approuvera mes ides, et qu'elle me gardera le secret le plus absolu sur la dmarche que je fais auprs d'elle; elle sentira aisment que les circonstances o je me trouve m'obligent la plus grande circonspection : c'est ce qui fait qu'il n'ya que le baron de Breteuil qui soit instruit de mon secret, et Votre Majest peut lui faire passer ce qu'elle voudra.
228 - L'pouvante et la terreur sont souvent sorties dans les temps antiques, et au nom du despotisme, de ce palais fameux. Qu'elles y rentrent aujourd'hui, au nom de la loi.
311 - ... agression d'un roi; que les Franais ne confondront jamais leurs frres avec leurs vritables ennemis; qu'ils ne ngligeront rien pour adoucir le flau de la guerre, pour mnager et conserver les proprits, et pour faire retomber sur ceux-l seuls qui se ligueront contre sa libert, tous les malheurs insparables de la guerre; qu'elle adopte d'avance tous les trangers qui , abjurant la cause de ses ennemis , viendront...
411 - Qu'entranes dans la guerre prsente par des circonstances irrsistibles, les deux cours allies ne se proposent d'autre but que le bonheur de la France sans prtendre s'enrichir par des conqutes; 2...
26 - ... votre main de souscrire une acceptation que votre cur rejette, que votre intrt et celui de vos peuples repoussent, et que votre devoir de Roi vous interdit expressment, nous protesterions, la face de toute la terre, et de la manire la plus...