Thorie gnrale de l'tat

Guillaumin, 1881 - 492
 

 - 

.

-

455 - Lorsque dans la mme personne ou dans le mme corps de magistrature la puissance lgislative est runie la puissance excutrice, il n'ya point de libert, parce qu'on peut craindre que le mme monarque ou le mme snat ne fasse des lois tyranniques pour les excuter tyranniquement.
231 - Les chemins, routes et rues la charge de l'État, les fleuves et rivires navigables ou flottables, les rivages, lais et relais de la mer, les ports, les havres, les rades, et gnralement toutes les portions du territoire [belge] qui ne sont pas susceptibles d'une proprit prive, sont considrs comme des dpendances du domaine public.
250 - Nous regardons comme incontestables et videntes par elles-mmes les vrits suivantes : que tous les hommes ont t crs gaux ; qu'ils ont t dous par le Crateur de certains droits inalinables ; que parmi ces droits on doit placer au premier rang la vie , la libert et la recherche du bonheur...
234 - Nul ne peut tre contraint de cder sa proprit, si ce n'est pour cause d'utilit publique, et moyennant une juste et pralable indemnit.
56 - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ, et par laquelle chacun, s'unissant tous, n'obisse pourtant qu' lui-mme et reste aussi libre .qu'auparavant.
193 - Roi, de fonctions publiques confres par un gouvernement tranger; 3 enfin par tout tablissement fait en pays tranger sans esprit de retour. - Les tablissements de commerce ne pourront jamais tre considrs comme ayant t faits sans esprit de retour. ART. 18. Le Franais qui aura perdu sa qualit de Franais, pourra toujours la recouvrer en rentrant en France avec l'autorisation du Roi, et en dclarant qu'il veut s'y flxer, et qu'il renonce toute distinction contraire...
157 - On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un tre trs sage, ait mis une me, surtout une me bonne, dans un corps tout noir.
438 - Sans doute la nation franaise a prononc hautement que la souverainet n'appartient qu'au peuple , qui , born dans l'exercice de sa volont suprme par les droits de la postrit , ne peut dlguer de pouvoir irrvocable...
259 - Paul ne peut en rien tre altr ou branl: que toute personne soit soumise aux puissances suprieures; car il n'ya point de puissance qui ne vienne de dieu, et c'est lui qui ordonne celles qui sont sur la terre; celui donc qui s'oppose aux puissances rsiste l'ordre de dieu.
455 - Il n'ya point encore de libert si la puissance de juger n'est pas spare de la puissance lgislative et de l'excutrice. Si elle tait jointe la puissance lgislative, le pouvoir sur la vie et la libert des citoyens serait arbitraire : car le juge serait lgislateur.