Histoire de la Bastille, depuis 1374 jusqu' 1789, par mm. A. Arnould, Alboize du Pujol et A. Maquet. (Suivie par Le donjon de Vincennes, depuis sa fondation jusqu' nos jours, par mm. Alboize et A. Maquet).

 

 - 

.

-

355 - J'ai fait arrter et juger le Duc d'Enghien, parce que cela tait ncessaire la sret, l'intrt, et l'honneur du peuple Franais, lorsque le Comte d'Artois entretenait, de son aveu, soixante assassins Paris. Dans une semblable circonstance j'agirais encore de mme.
298 - ... au Premier Consul pour lui faire part du dsir qu'avait tmoign le Prince d'avoir une entrevue avec lui, et aussi pour le conjurer de remettre une peine que la rigueur de notre position ne nous avait pas permis d'luder. C'est cet instant qu'un homme...
273 - Un individu dont le nom ne doit pas tre connu, citoyen commandant, doit tre conduit dans le chteau dont le commandement vous est confi; vous le placerez dans l'endroit qui est vacant, en prenant des prcautions pour sa sret. L'intention du gouvernement est que tout ce qui lui sera relatif soit tenu trs...
279 - Et portant que le capitaine-major soussign remplira auprs de cette commission militaire les fonctions de capitaine-rapporteur : le mme ordre portant encore que cette commission se runira sur-le-champ au chteau de Vincennes , pour y juger, sans dsemparer, le prvenu, sur les charges nonces dans l'arrt du gouvernement susdat.
17 - Roi, qui toit des plus dures, et conue en ces termes : Je vous ordonne, sous peine de dsobissance, de vous rendre Chantilly, et d'y demeurer jusqu' nouvel
266 - ... tous les dtails de notre triste position. Il faut esprer et attendre. Vous, si vous tes assez bonne pour me venir voir, ne venez qu'aprs avoir t, comme vous le disiez, Carlsruhe. Hlas ! outre toutes vos affaires et les longueurs insupportables qu'elles entranent, vous aurez prsent parler aussi des miennes. L'Électeur y aura sans doute pris intrt; mais pour cela, je vous en prie en grce, ne ngligez pas les vtres. Adieu, princesse, vous 'connaissez depuis...
296 - Nous remarqumes qu' la fin de l'interrogatoire prt devant le capitaine-rapporteur, le prince, avant de signer, avait trac, de sa propre main, quelques lignes o il exprimait le dsir d'avoir une explication avec le premier consul. Un membre fit la proposition de transmettre cette demande au gouvernement. La commission y dfra ; mais au mme instant le gnral... qui tait venu se poster derrire mon fauteuil, nous reprsenta que cette demande tait inopportune. D'ailleurs nous...
264 - ... je ne perds pas un instant pour le faire, vous priant de rassurer aussi tous ceux qui me sont attachs dans vos environs. Toute ma crainte est que cette lettre ne vous trouve plus Ettenheim et que vous ne soyez en marche pour venir ici; le bonheur que j'aurais de vous voir n'galerait pas beaucoup prs la crainte que j'aurais de vous faire partager mon sort. Conservez-moi votre amiti, votre intrt, il peut m'tre fort utile, car vous pouvez intresser mon malheur des personnes...
271 - Le ci-devant duc d'Enghien , prvenu d'avoir port les armes contre la rpublique , d'avoir t et d'tre encore la solde de l'Angleterre, de faire partie des complots trams par cette dernire puissance contre la sret intrieure et extrieure de la rpublique , sera traduit une commission militaire , compose de sept membres nomms par le gnral gouverneur de Paris, et qui se runira Vincennes.
266 - J'ai Fron, Joseph et Poulin; le bon Moylof ' ne m'a pas quitt d'un pas. Je n'ai encore vu ce matin que le commandant, homme qui me parat honnte et charitable, en mme temps que strict remplir ses devoirs. J'attends le colonel de la gendarmerie qui m'a arrt et qui doit ouvrir mes papiers devant moi. Je vous prie de faire veiller le baron...