Revue des deux mondes

Au bureau de la Revue des deux mondes., 1900
 

 - 

.

-

467 - Il ne sert de rien de rpondre : au del sont des espaces, des temps ou des grandeurs sans limites. Nul ne comprend ces paroles. Celui qui proclame l'existence de l'infini, et personne ne peut y chapper, accumule dans cette affirmation plus de surnaturel qu'il n'y en a dans tous les miracles de toutes les religions ; car la notion de l'infini a ce double caractre de s'imposer et d'tre incomprhensible.
527 - Leurs rapports avec les autorits du lieu de leur rsidence seront tablis sur le pied de la plus parfaite galit. S'ils avaient se plaindre des procds de ladite autorit, ils s'adresseraient directement l'autorit suprieure de la province, et en donneraient immdiatement avis au ministre plnipotentiaire de l'Empereur.
467 - Heureux celui qui porte en soi un dieu, un idal de beaut et qui lui obit : idal de l'art, idal de la science, idal de la patrie, idal des vertus de l'Evangile.
528 - Si malheureusement il s'levait quelque rixe ou quelque querelle entre des Franais et des Chinois , comme aussi dans le cas o, durant le cours d'une semblable querelle, un ou plusieurs individus seraient tus ou blesss, soit par des coups de feu, soit autrement, les Chinois seront arrts par l'autorit chinoise, qui se chargera de les faire examiner et punir, s'il ya lieu, conformment aux lois du pays. Quant aux Franais, ils seront arrts la diligence du consul, et celui-ci...
474 - Un homme qui vient aprs moi et qui me passe me fait faire un demi-tour, et un autre qui me croise de l'autre ct me remet soudain o le premier...
914 - Ma voix casse, et ma main impuissante, Et mon esprit en ce mortel sjour Ne pouvant plus montrer signe d'amante : Priray la Mort noircir mon plus cler jour.
534 - Excellence le Ministre de France en Chine, auquel le Gouvernement imprial les fera dlivrer avec les cimetires et les autres difices qui en dpendaient.
534 - Aucune entrave ne sera apporte par les autorits de l'Empire chinois au droit qui est reconnu tout individu en Chine d'embrasser, s'il le veut, le Christianisme, et d'en suivre les pratiques sans tre passible d'aucune peine inflige pour ce fait.
462 - N'avancez rien qui ne puisse tre prouv d'une faon simple et dcisive. Ayez le culte de l'esprit critique. Rduit lui seul, il n'est ni un veilleur d'ides, ni un stimulant de grandes choses. Sans lui tout est caduc.
913 - Tant que mes yeus pourront larmes espandre, A l'heur pass avec toy regretter : Et qu'aus sanglots et soupirs rsister Pourra ma voix, et un peu faire entendre : Tant que ma main pourra les cordes tendre Du...