Dmonstrations vangliques, tr., reproduites intgralement, annotes et publ. par L. Migne. Intr. [and] 18 tom. [and] Conclusion, 19

 

 - 

.

-

609 - Fuyez ceux qui, sous prtexte d'expliquer la nature, sment dans les curs des hommes de dsolantes doctrines , et dont le scepticisme apparent est cent fois plus affirmatif et plus dogmatique que le ton dcid de leurs adversaires. Sous le hautain prtexte qu'eux seuls sont clairs, vrais, de bonne foi, ils nous soumettent imprieusement leurs dcisions tranchantes , et prtendent nous donner pour les vrais principes des choses les inintelligibles systmes qu'ils ont btis dans...
21 - Je crois que nous ne nous entendons pas sur l'article du peuple, que vous croyez digne d'tre instruit. J'entends par peuple la populace, qui n'a que ses bras pour vivre. Je doute que cet ordre de citoyens ait jamais le temps ni la capacit de s'instruire; ils mourraient de faim avant de devenir philosophes. Il me parat essentiel qu'il y ait des gueux ignorants. Si vous faisiez valoir comme moi une terre, et si vous aviez des charrues, vous seriez bien de mon avis.
607 - Que si quelqu'un, aprs avoir reconnu publiquement ces mmes dogmes, se conduit comme ne les croyant pas, qu'il soit puni de mort ; il a commis le plus grand des crimes : il a menti devant les lois.
607 - Sans pouvoir obliger personne les croire, il peut bannir de l'Etat quiconque ne les croit pas; il peut le bannir, non comme impie, mais comme insociable, comme incapable d'aimer sincrement les lois, la justice, et d'immoler au besoin sa vie son devoir.
39 - LE premier qui, ayant enclos un terrain, s'avisa de dire ceci est moi, et trouva des gens assez simples pour le croire , fut le vrai fondateur de la socit civile.
609 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit sans lesquels il est impossible d'tre bon citoyen ni sujet fidle.
549 - Tout ce que je vois jette les semences d'une rvolution qui arrivera immanquablement, et dont je n'aurai pas le plaisir d'tre tmoin. Les Franais arrivent tard tout, mais enfin ils arrivent. La lumire s'est tellement rpandue de proche en proche, qu'on clatera la premire occasion ; et alors ce sera un beau tapage.
233 - ... arrogant, avec leur rage de chicane et d'intolrance, ils ne savent plus ce qu'ils croient ni ce qu'ils veulent ni ce qu'ils disent. Je ne les vois plus que comme de mauvais valets des prtres, qui les servent moins par amour pour eux que par haine contre moi **. Quand ils auront bien disput, bien chamaill, bien ergot, bien prononc ; tout au fort de...
495 - A ce spectacle sublime et touchant, qui ne se serait cru au milieu de Rome ou d'Athnes ? Le nom de Voltaire a retenti de toutes parts avec des acclamations, des tressaillements, des cris de joie, de reconnaissance et d'admiration.
581 - Cependant, comme il ya plus de soixante ans que j'en ai perdu l'habitude, je sens malheureusement qu'il m'est impossible de la reprendre, et je laisse cette allure naturelle ceux qui en sont plus dignes que vous et moi.