L'ide de la souverainet d'aprs les crivains franais du XVIIIe [dix-huitime] sicle

H. Jouve, 1904 - 312
 

 - 

.

-

74 - Le premier qui ayant enclos un terrain s'avisa de dire Ceci est moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la socit civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misres et d'horreurs n'et point pargns au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou. comblant le foss, et cri ses semblables : Gardez-vous d'couter cet imposteur ; vous tes perdus si vous oubliez que les fruits sont tous, et que la terre n'est personne...
59 - Je suppose trois dfinitions, ou plutt trois faits : l'un, que le gouvernement rpublicain est celui o le peuple en corps, ou seulement une partie du peuple, a la souveraine puissance ; le monarchique, celui o un seul gouverne, mais par des lois fixes et tablies ; au lieu que, dans le despotique, un seul, sans loi et sans rgle, entrane tout par sa volont et par ses caprices . Voil ce que j'appelle la nature de chaque gouvernement.
49 - Elles doivent tre relatives au physique du pays, au climat glac, brlant ou tempr; la qualit du terrain, sa situation, sa grandeur, au genre de vie des peuples, laboureurs, chasseurs ou pasteurs; elles doivent se rapporter au...
77 - Quoiqu'il se prive dans cet tat de plusieurs avantages qu'il tient de la nature, il en regagne de si grands, ses facults s'exercent et se dveloppent, ses ides s'tendent, ses sentiments s'ennoblissent...
79 - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ , et par laquelle chacun , s'unissant tous , n'obisse pourtant qu' lui-mme , ,K et reste aussi libre qu'auparavant.
11 - Le dernier point de l'illusion, en matire d'Etat, est une espce de lthargie, qui n'arrive jamais qu'aprs de grands symptmes. Le renversement des anciennes lois, l'anantissement de ce milieu qu'elles ont pos entre les peuples et les rois, l'tablissement de l'autorit purement et absolument despotique, sont ceux qui ont jet originairement la France dans les convulsions dans lesquelles nos pres l'ont vue. Le cardinal de Richelieu la...
10 - Il ne faut pas qu'il sente la vrit de l'usurpation : elle a t introduite autrefois sans raison, elle est devenue raisonnable; il faut la faire regarder comme authentique, ternelle, et en cacher le commencement si on ne veut qu'elle ne prenne bientt fin.
14 - Celui qui a donn des rois aux hommes a voulu qu'on les respectt comme ses lieutenants, se rservant lui seul le droit d'examiner leur conduite. Sa volont est que, quiconque est n sujet, obisse sans discernement...
74 - ... puisqu'il est manifestement contre la loi de nature, de quelque manire qu'on la dfinisse, qu'un enfant commande un vieillard, qu'un imbcile conduise un homme sage, et qu'une poigne de gens regorge de superfluits, tandis que la multitude affame manque du ncessaire.
85 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit sans lesquels il est impossible d'tre bon citoyen ni sujet fidle.