La chute de l'ancien rgime (1787-1789)

Hachete et cie, 1884
 

 - 

.

-

470 - ... et , dans le cas o la force , en dispersant la cour, la rduirait l'impuissance de maintenir par elle-mme les principes contenus au prsent...
3 - enfin le joug du despotisme ; elle ne produira donc plus d'crivains clbres. Le propre du despotisme est d'touffer la pense dans les esprits et la vertu dans les ames. Ce n'est plus sous le nom de Franais que ce peuple pourra de npuveau se rendre clbre. Cette nation avilie est aujourd'hui le mpris de l'Europe...
185 - On paiera plus, sans doute, mais qui? Ceux-l seulement qui ne payaient pas assez; ils paieront ce qu'ils doivent, suivant une juste proportion, et personne ne sera grev. Des privilges seront sacrifis!... Oui, la justice le veut, le besoin l'exige. Vaudrait-il mieux surcharger les non-privilgis, le PEUPLE?
214 - Elle s'affligeait souvent de sa position nouvelle, et la regardait comme un malheur qu'elle n'avait pu viter. Un jour que je l'aidais serrer des mmoires et des rapports que des ministres l'avaient charge de remettre au roi : Ah ! dit-elle en soupirant , il n'ya plus de bonheur pour moi depuis qu'ils m'ont faite intrigante.
142 - ... c'est dans la proscription des abus que rside le seul moyen de subvenir tous les besoins ; c'est du sein mme du dsordre que doit jaillir une source fconde qui fertilisera toutes les parties de la monarchie. Les abus ont pour dfenseurs l'intrt, le crdit, la fortune et d'antiques prjugs que le temps semble avoir respects ; mais que peut leur vaine confdration contre le bien public et. la ncessit de l'Etat?
268 - de la monarchie franaise est que les impositions soient consenties par ceux qui doivent les supporter. Il n'est pas, Sire, dans le cur d'un roi bienfaisant d'altrer ce principe qui tient aux lois primitives de votre État, celles qui assurent l'autorit et garantissent l'obis;< sance.
469 - Dclare que la France est une monarchie, gouverne par le Roi, suivant les lois; Que de ces lois, plusieurs qui sont fondamentales embrassent et consacrent : Le droit de la maison rgnante au Trne, de mle en mle, par ordre de primogniture...
70 - Monseigneur, que nous devons dire sans dtour. Quel que soit l'amour des peuples pour la personne de Sa Majest , il serait dangereux de croire que leurs ressources sont inpuisables; elles ne sont mme que trop puises ; et pour ne citer que la province laquelle j'appartiens, qui, la vrit souffre particulirement de l'ingalit de l'impt et de l'inattention du gouvernement, j'ose assurer le roi que ds prsent ses cultivateurs abandonnent leurs charrues, ses artisans leurs...
359 - ... rduites en la manire prescrite par les ordonnances, de sorte que la dlibration n'a pas t complte, dclare qu'elle n'entend prendre aucune part la transcription, ordonne tre faite sur ses registres...
29 - Une autre dcision de la cour , qui ne pouvait tre annonce par un dit , fut qu' l'avenir tous les biens ecclsiastiques , depuis le plus modeste prieur jusqu'aux plus riches abbayes , seraient l'apanage de la noblesse.