Le peuple primitif, sa religion, son histoire et sa civilisation

J. Cherbuliez, 1855
 

 - 

.

-

233 - En lui tait la vie, et la vie tait la lumire des hommes ; et la lumire luit dans les tnbres, et les tnbres ne l'ont pas comprise.
149 - Le souverain matre (Chang-ti) n'est pas constamment le mme notre gard ; ceux qui fout lebien, il les comble de toutes sortes de bonheur; ceux qui font le mal, au contraire, il les afflige de toutes sortes de maux. Ne mprisez pas la vertu ; c'est elle qui fait le bonheur de tous les royaumes ; le dfaut de vertu dtruit leur gloire.
118 - C'est vainement que l'on voudrait assigner pour cause ces conformits des dispositions gnrales inhrentes l'esprit humain*. Il clate dans plusieurs dtails des ressemblances si exactes sur des points si minutieux**, qu'il est impossible d'en trouver la raison dans la nature ou dans le hasard: et ce que nous apprenons journellement des antiquits de...
118 - ... savants anglais reconnaissent dans les traditions de cette contre les dates principales de l'histoire juive et les fables de la religion grecque, romaine et Scandinave, l'espce de concordance qui en rsulte pour les annales de ces peuples, toutes ces choses ont redonn, dans ces derniers temps, une vraisemblance presque irrsistible l'hypothse d'un peuple primitif, source commune, tige universelle , mais anantie, de l'espce humaine. N'est-ce pas ce peuple que nous devrions...
viii - ... telles ressemblances , qu'il parat impossible quelles n'aient pas une source commune. Ce point aurait pour juges naturels les membres d'une autre acadmie, laquelle une partie de ces mmoires a pareillement t lue. Ainsi nous nous bornerons dire, que les preuves en ce genre nous paraissent si varies et si nombreuses, que, quand mme on parviendrait en carter la plus grande partie, l'assertion n'en resterait pas moins dmontre, et que, malgr l'opinion de quelques savons,...
161 - Jupiter; mais ce dieu ne voulait pas en tre vu. Enfin, comme Hercule ne cessait de le prier, Jupiter s'avisa de cet artifice : il dpouilla un blier, en coupa la tte qu'il tint devant lui, et, s'tant revtu de sa toison, il se montra dans cet tat Hercule.
301 - Ces Gnies, ces Sages, ces Dieux nous expliquent les autres Dieux qui, d'aprs Brose, forment l'homme du sang de Blus, et tous les Dieux que Sanchoniaton nous reprsente saisis d'pouvante la vue de Saturne faisant prir (par le dluge) son fils Sadid.
49 - II ne faut pas confondre, disait-il, les vrits religieuses, avec les nombreuses superstitions qui exercent la crdulit des ignorants. Les Tartares sont simples, ils se prosternent devant tout ce qu'ils rencontrent; tout est Borhan leurs yeux. Les Lamas, les livres de prires, les temples, les maisons des lamaseries, les pierres mmes, et les ossements qu'ils...
301 - Amschaspands. Ces Gnies, ces sages, ces dieux nous expliquent les autres dieux qui, d'aprs Brose. forment l'homme du sang de Blus, et tous les dieux que Lanchoniaton nous (1) Le peuple primitif, sa religion, son histoire et sa civilisation, par M.
460 - ... enfoncs jusqu'au centre de la terre, pour y travailler la production des mtaux, de concert avec le soleil et la lune ; que, lorsqu'ils...