Le gnie du christianisme, 2

Librairie de Firmin Didot frres, 1844
 

 - 

.

-

15 - Sa pit , qui tait celle d'un anachorte , ne lui ta aucune -vertu du roi. Une sage conomie ne droba rien sa libralit. Il sut accorder une politique profonde avec une justice exacte , et peut-tre est-il le seul souverain qui mrite cette louange. Prudent et ferme dans le conseil , intrpide dans les combats , sans tre emport ; compatissant comme s'il n'avait jamais t que malheureux , il n'est pas donn l'homme de pousser plus loin la vertu....
274 - ... qu'ils ont btis dans leur imagination. Du reste , renversant , dtruisant , foulant aux pieds tout ce que les hommes respectent , ils tent aux affligs la dernire consolation de leur misre , aux puissants et aux riches le seul frein de leurs passions ; ils arrachent au fond des curs le remords du crime , l'espoir de la vertu , et se vantent encore d'tre les bienfaiteurs du genre humain. Jamais, disent-ils, la vrit n'est nuisible aux hommes : je le crois comme eux ; et c'est,...
27 - Tertullien, parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps : il devient un je ne sais quoi, qui n'a plus de nom dans aucune langue ; tant il est vrai que tout meurt en lui, jusqu' ces...
337 - ... mais ce qui leur plat : la physique et l'tude de l'antiquit attirrent son attention. Elle ne se ralentit pas mme dans les guerres qu'il soutenait contre l'Europe; car, en btissant trois cents citadelles, en faisant marcher quatre cent mille soldats, il faisait lever l'Observatoire , et tracer une mridienne d'un bout du royaume l'autre , ouvrage unique dans le monde.
73 - Je crois en un seul Dieu , pre tout-puissant , crateur du ciel et de la terre, et de toutes les choses visibles et invisibles.
253 - Gengiskan. qui ont dvast l'Asie: et nous verrons que nous devons au christianisme, et dans le gouvernement un certain droit politique, et dans la guerre un certain droit des gens, que la nature humaine ne sauroit assez reconnotre.
330 - Les encyclopdistes sont une secte de soi-disant philosophes, forme de nos jours; ils se croient suprieurs tout ce que l'antiquit a produit en ce genre. A l'effronterie des...
273 - Fuyez ceux qui, sous prtexte d'expliquer la nature, sment dans les curs des hommes de dsolantes doctrines, et dont le scepticisme apparent est cent fois plus affirmatif et plus dogmatique que le ton dcid de leurs adversaires. Sous le hautain prtexte qu'eux seuls sont clairs, vrais, de bonne foi, ils nous soumettent imprieusement leurs dcisions tranchantes, et prtendent nous donner pour les vrais principes des choses les inintelligibles systmes qu'ils ont btis dans leur...
338 - Burnet avoue que ce got, acquis en France par les courtisans de Charles II, rforma chez vous jusqu' la chaire, malgr la diffrence de nos religions; tant la saine raison a partout d'empire ! Dites-moi si les bons livres de ce temps n'ont pas servi l'ducation de tous les princes de l'empire. Dans quelles cours de l'Allemagne n'at-on pas vu des thtres franais?
281 - Cette objection est, pour ainsi dire, la seule que fassent les critiques; elle est la base de toutes leurs censures, soit qu'ils parlent du sujet, du plan ou des dtails de l'ouvrage. Ils ne veulent jamais entrer dans l'esprit de l'auteur, en sorte qu'il peut leur dire : On croirait que le critique a jur de n'tre jamais au fait de l'tat...