Histoire des Franais depuis le temps des Gaulois jusqu'en 1830, 4

J. Hetzel, 1847
 

 - 

.

-

131 - Les maisons nationales seront converties en casernes, les places publiques en ateliers d'armes, le sol des caves sera lessiv pour en extraire le salptre.
280 - Gnral, et vous, soldats, et vous tous, citoyens , vous ne reconnatrez pour lgislateurs de la France que ceux qui vont se rendre auprs de moi ! Quant ceux qui resteraient dans l'Orangerie, que la force les expulse... Ces brigands ne sont plus reprsentants du- peuple , mais les reprsentants du poignard] que ce titre leur reste ! qu'il les suive partout!
214 - Je vais vous conduire dans les plus fertiles plaines du monde; vous y trouverez de grandes villes, de riches provinces; vous y trouverez honneur, gloire et richesses. Soldats d'Italie, manqueriez-vous de courage?
153 - pareille poque que j'ai fait instituer le tribunal rvolutionnaire ; j'en demande pardon Dieu et aux hommes ; mais ce n'tait pas pour qu'il fut le flau de l'humanit.
528 - XII a cess d'exister, et que le vu manifeste de tous les Franais appelle un ordre de choses dont le premier rsultat soit le rtablissement de la paix gnrale, et qui soit aussi l'poque d'une rconciliation solennelle entre tous les États de la grande famille europenne ; LE SÉNAT DÉCLARE et DÉCRÈTE ce qui suit : Art. 1 er . Napolon Bonaparte est dchu du trne, et le droit d'hrdit tabli dans sa famille est aboli.
171 - Je me bornerai dire que depuis plus de six semaines la nature et la force de la calomnie, l'impuissance de faire le bien et d'arrter le mal, m'ont forc abandonner absolument mes fonctions de membre du comit de salut public, et je jure qu'en cela mme, je n'ai consult que ma raison et la patrie?
65 - Était-ce nous dfendre que d'carter les projets tendant fortifier l'intrieur du royaume, ou de faire des prparatifs de rsistance pour l'poque o nous serions dj devenus la proie des tyrans?
443 - Vous devez comprendre que je ne me spare pas de mes prdcesseurs, et que depuis Clovis jusqu'au Comit de salut public , je me tiens solidaire de tout , et que le mal qu'on dit de gaiet de cur contre les gouvernements qui m'ont prcd , je le tiens comme dit dans l'intention de m'offenser.
6 - Arrte que tous les membres de cette assemble prteront, l'instant, serment solennel de ne jamais se sparer, et de se rassembler partout o les circonstances l'exigeront, jusqu' ce que la constitution du royaume soit tablie et affermie sur des fondements solides...
9 - Citoyens, il n'ya pas un moment perdre. J'arrive de Versailles. M. Necker est renvoy. Ce renvoi est le tocsin d'une Saint-Barthlemy de patriotes. Ce soir tous les bataillons suisses et allemands sortiront du Champ de Mars pour nous gorger ; il ne nous reste qu'une ressource, c'est de courir aux armes et de prendre des cocardes pour nous reconnatre.