Études sur le XVIIIe sicle, 1

A. Durand, 1855 - 870
 

 - 

.

1
3
2
5
3
6
4
15
5
26
6
77
7
79
8
80
13
151
14
157
15
181
16
286
17
287
18
289
19
297
20
315

9
98
10
113
11
118
12
147
21
355
22
357
23

-

115 - Le premier qui ayant enclos un terrain s'avisa de dire Ceci est moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la socit civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misres et d'horreurs n'et point pargns au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou. comblant le foss, et cri ses semblables : Gardez-vous d'couter cet imposteur ; vous tes perdus si vous oubliez que les fruits sont tous, et que la terre n'est personne...
85 - Conscience! conscience! instinct divin, immortelle et cleste voix ; guide assur d'un tre ignorant et born , mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal , qui rends l'homme semblable Dieu! c'est toi qui fais l'excellence de sa nature et la moralit de ses actions...
120 - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ, et par laquelle chacun, s'unissant tous, n'obisse pourtant qu' lui-mme, et reste aussi libre qu'auparavant!
266 - C'tait pendant l'horreur d'une profonde nuit. Ma mre Jzabel devant moi s'est montre, Comme au jour de sa mort pompeusement pare. Ses malheurs n'avaient point abattu sa fiert ; Mme elle avait encor cet clat emprunt Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage, Pour rparer des ans l'irrparable outrage. Tremble, m'at-elle dit, fille digne de moi. Le cruel Dieu des Juifs l'emporte aussi sur toi. Je te plains de tomber dans ses mains redoutables, Ma fille.
124 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit, sans lesquels il est impossible d'tre bon citoyen ni sujet fidle.
324 - Le peuple est admirable pour choisir ceux qui il doit confier quelque partie de son autorit. Il n'a se dterminer que par des choses qu'il ne peut ignorer, et des faits qui tombent sous les sens.
125 - L'existence de la divinit puissante, intelligente, bienfaisante, prvoyante et pourvoyante, la vie venir, le bonheur des justes, le chtiment des mchants, la saintet du contrat social et des lois; voil les dogmes positifs.
123 - Chacun de nous met en commun sa personne et toute sa puissance sous la suprme direction de la volont gnrale; et nous recevons en corps chaque membre comme partie indivisible du tout.
96 - ... dans mes lectures, de les rappeler, de les varier, de les combiner, de me les approprier tellement que je devinsse un des personnages que j'imaginais...
106 - Que la trompette du jugement dernier sonne quand elle voudra, je viendrai, ce livre la main, me prsenter devant le souverain juge. Je dirai hautement : Voil ce que j'ai fait, ce que j'ai pens, ce que je fus.