Histoire de la vie des crits et des doctrines de Martin Luther, 3

 

 - 

.

-

382 - ne veut pas la mort du pcheur, mais qu'il se convertisse et qu'il vive *, prolonge souvent le temps de la pnitence.
273 - Buvez tous ceci, car c'est mon sang , le sang de la nouvelle alliance, qui sera rpandu pour vous et pour plusieurs en rmission des pchs ; utiles ceci , toutes les fois que vous en boirez, en mmoire de moi.
444 - Altesse est rsolue d'pouser une seconde femme, nous jugeons qu'elle doit le faire secrtement, comme nous l'avons dit l'occasion de la dispense qu'elle demandait, c'est--dire qu'il n'y ait que la personne qu'elle pousera , et quelques autres au besoin , qui le sachent , en les obligeant au secret sous le sceau de la confession. Il n'ya...
187 - Ce sont ceux qui aiment prier, apprendre, et qui sont pieux. Je lui dis alors: Cher ami, j'ai aussi un enfant, c'est le petit Jean Luther; ne pourrait-il pas...
444 - ... mme les devoirs conjugaux; qu'ils m'accordent donc , au nom de Dieu , ce que je leur demande, afin que je puisse vivre et mourir gaiement pour l'honneur de l'Évangile et en bon chrtien ; tout ce qu'ils demanderont de juste, de raisonnable , je le leur accorderai , mme les biens des monastres ou d'autres choses semblables.
459 - Luther ; pauvre enfant , mais l-haut ta couche sera bien plus belle ! Le peuple qui tait accouru en foule prenait part la douleur du pre , et essayait de le consoler en disant : Pauvre ami , vous souffrez bien ! Merci de votre piti , rpondait Luther, merci ; j'ai dpch un ange vers le ciel, un bel ange; je vous souhaite tous une pareille mort, et moi aussi. Amen , reprit un assistant. A quoi le docteur Martin Luther rpondit : La chair est chair, et le sang...
24 - Thuringe , l'Alsace , une partie de la Saxe , la Lorraine, le Palatinat se soulevrent; les champs taient couverts de tentes rustiques d'o s'exhalaient , au lieu de cris de guerre , des cantiques sacrs. Les paysans accouraient en chantant, arms de pieux qu'ils coupaient dans les forts, et gards dans leurs camps par d'paisses murailles de charrettes leves en guise de retranchements : ils disaient que Dieu, le jour du combat, saurait bien les couvrir de son bouclier.
333 - qu'il faut reconnatre le libre arbitre dans tous les hommes qui ont l'usage de la raison , non pour les choses de Dieu , que l'on ne peut commencer ou achever sans lui, mais seulement pour les choses de la vie prsente, et pour les devoirs de la socit civile. Mlanchthon ajoute, afin d'claircir ce passage dj si clair dans son apologie : Pour les uvres extrieures de la loi de Dieu :
445 - ... obligeant au secret sous le sceau de la confession. Il n'ya pas ici craindre de contradiction ni de scandale considrable; car il n'est point extraordinaire aux princes de nourrir des concubines, et, quand le menu peuple s'en scandalisera, les plus clairs se douteront de la vrit. On ne doit pas se soucier beaucoup de ce qui s'en dira, pourvu que la conscience aille bien. C'est ainsi que nous l'approuvons. Votre altesse a donc dans cet crit...
30 - Osiander, le sacramentaire , regrette que Munzer n'ait pas connu ce passage du libelle de Luther contre Sylvestre Pririas : Si contre les voleurs nous employons la potence, contre les meurtriers le glaive, contre les hrtiques le feu, nous ne laverions pas nos mains dans le sang de ces matres de perdition, de ces cardinaux, de ces papes, de ces serpents de Rome et de Sodome, qui souillent l'Eglise de Dieu? Pauvres paysans, ajoute Osiander, que Luther flatte et caresse tant qu'ils n'attaquent...