Quellenbuch zur geschichte der neuzeit: Fr die oberen klassen höherer lehranstalten

R. Gaertner, 1890 - 496
 

 - 

.


-

306 - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ, et par laquelle chacun, s'unissant tous, n'obisse pourtant qu' lui-mme et reste aussi libre .qu'auparavant.
311 - Les Reprsentants du Peuple Franais, constitus en Assemble Nationale, considrant que l'ignorance, l'oubli ou le mpris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements...
408 - États respectifs, soit dans leurs relations politiques avec tout autre gouvernement, que les prceptes de cette religion sainte, prceptes de justice, de charit et de paix, qui, loin d'tre uniquement applicables la vie prive, doivent, au contraire influer directement sur les rsolutions des princes et guider toutes leurs dmarches comme tant le seul moyen de consolider les institutions humaines, et de remdier leurs imperfections.
312 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la libert, la proprit, la sret et la rsistance l'oppression.
400 - Les puissances allies ayant proclam que l'Empereur Napolon tait le seul obstacle au rtablissement de la paix en Europe, l'Empereur Napolon, fidle son serment, dclare qu'il renonce, pour lui et ses hritiers, aux trnes de France et d'Italie, et qu'il n'est aucun sacrifice personnel, mme celui de la vie, qu'il ne soit prt faire l'intrt de la France.
307 - La souverainet ne peut tre reprsente , par la mme raison qu'elle ne peut tre aline ; elle consiste essentiellement dans la volont gnrale , et la volont ne se reprsente point : elle est la mme , ou elle est autre ; il n'ya point de milieu.
323 - ... que ma conscience ne me reproche rien, et que mes dfenseurs ne vous ont dit que la vrit. Je n'ai jamais craint que ma conduite ft examine publiquement; mais mon cur est dchir de trouver dans l'acte d'accusation l'imputation d'avoir voulu faire rpandre le sang du peuple, et surtout que les malheurs du 10 aot me soient attribus! J'avoue que les preuves multiplies que j'avais donnes dans tous les temps de mon amour pour le peuple, et la manire dont je m'tais toujours...
312 - La libert consiste pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas autrui: ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la socit la jouissance de ces mmes droits. Ces bornes ne peuvent tre dtermines que par la loi.
313 - Toute socit dans laquelle la garantie des droits n'est pas assure, ni la sparation des pouvoirs dtermine, n'a point de constitution.
403 - Nous n'avons pas t vaincus : deux hommes sortis de nos rangs ont trahi nos lauriers , leur pays, leur prince, leur bienfaiteur. Ceux que nous avons vus pendant vingt-cinq ans parcourir toute l'Europe pour nous susciter des ennemis; qui ont pass leur vie combattre contre nous dans les rangs des armes trangres...