Étude sur Marsile de Padoue, jurisconsulte et thologien du XIVe sicle

typ. de G. Silbermann, 1870 - 87
 

 - 

.

-

61 - Paul ne peut en rien tre altr ou branl: que toute personne soit soumise aux puissances suprieures; car il n'ya point de puissance qui ne vienne de dieu, et c'est lui qui ordonne celles qui sont sur la terre; celui donc qui s'oppose aux puissances rsiste l'ordre de dieu.
41 - Dieu tout-puissant, et de changer, comme ils disent, en un moment toute la substance du pain et du vin, au corps et au sang d'un Homme-Dieu ? les insenss Docteurs!
82 - ... c'est ce point de vue qu'il faut se placer pour tudier et apprcier ce petit morceau si sduisant.
11 - PontiScia liber, qui Defensor Pacis inscribitur tribus partibus quas ipse Dictiones appellat, sectus ad invictissimum et constantissimum Imperatorem Caesarem a tribus Romanis Pontificibus indigna perpessum circa annum domini 1324 conscriptus.
3 - La puissance du Pape est plus grande que toute autre, puisqu'il juge de tout et n'est jug de personne. La puissance du Pape est sacerdotale et royale, parce qu'il tient la place de JsusChrist, qui avait l'une...
56 - Pour Marsile, la Bible dans sa totalit est l'expression exacte de sa foi, il croira donc son inspiration absolue; mais celui qui trouvera la Bible en dsaccord avec sa conscience pourra la rejeter au nom mme de sa foi.
57 - Marsile a consist accorder cette assistance du Saint-Esprit, promise par Jsus chacun des fidles, un corps particulier. Il n'a pas t jusqu'au sacerdoce universel, il s'est arrt au Concile.
57 - De plus, son exgse est pour la mthode encore toute catholique; il prend les passages spars de leur contexte; il admet plusieurs sens et fait grand cas du sens allgorique ou mystique; pour lui les Aptres reprsentent les vques, les soixante-dix disciples, les diacres.
80 - Cette loi n'est pas la mme pour tous : il ya une loi pour les parfaits et une loi pour les simples fidles. Enfin, il faut des ministres spciaux pour dispenser les moyens de grce.