Economie politique chrtienne: ou, Recherches sur la nature et les causes du pauprisme, en France et en Europe, et sur les moyens de le soulager et de le prvenir, 3

 

 - 

.

-

319 - Le droit de vaine pture dans une paroisse, accompagn ou non de la servitude du parcours, ne pourra exister que dans les lieux o il est fond sur un titre particulier, ou autoris par la loi ou par un usage local immmorial , et la charge que la vaine pture n'y sera exerce que conformment aux rgles et usages locaux, qui ne contrarieront point les rserves portes dans les articles suivants de la prsente section.
166 - ... faire. Dans cette lutte constante pour faire baisser les salaires, l'intrt social, auquel chacun participe cependant, est oubli par tous. Mais que chaque mtier se charge de son propre fardeau , et chaque fabricant reconnatra bientt, s'il est ou non de l'intrt de sa manufacture de faire baisser les salaires ; si , lorsque l'entretien permanent d'un homme exige 20 sous par jour, il ne vaut pas cent fois mieux les lui donner...
138 - Ces observations appartiennent au judicieux traducteur des rapports prsents, en 1817 et 1818, la chambre des communes d'Angleterre par le comit charg de l'examen des lois relatives aux pauvres (1).
146 - A parler rigoureusement, dit J.-B. Say, la socit ne doit aucun secours, aucun moyen de subsistance ses membres. En se runissant l'association, en lui apportant sa personne, chacun est cens lui apporter ses moyens d'existence. Celui qui se prsenterait elle sans ressources serait oblig. de les rclamer d'un autre membre de la mme socit ; celui-ci pourrait demander connatre le titre en vertu duquel on lui impose cette charge, et il serait impossible de le lui montrer.
319 - Dans aucun cas et dans aucun temps, le droit de parcours ni celui de vaine pture ne pourront s'exercer sur les prairies artificielles, et ne pourront avoir lieu sur aucune terre ensemence ou couverte de quelques productions que ce soit, qu'aprs la rcolte.
208 - L'autorisation de mendier dans la commune (et, suivant les circonstances, dans l'tendue du canton) serait accorde, pour un temps limit, par un arrt du sous-prfet , rendu sur le rapport du maire et l'avis du bureau de bienfaisance et du conseil de charit. Le mendiant...
253 - Pontorson), le pays a un aspect sauvage ; l'agriculture n:y est pas plus avance que chez les Hurons , ce qui parat incroyable dans un pays enclos ; le peuple y est presque aussi sauvage que le pays, et la ville de Combourg une des places les plus sales et les plus rudes que l'on puisse voir : des maisons de terre sans vitres , et un pav si rompu qu'il arrte les passagers, mais aucune aisance. Cependant il s'y trouve un chteau , et il est mme habit.
166 - Il est bien vident que si les mtiers pouvaient tre rtablis en corporation , pour un but de charit seulement, et si les chefs du mtier taient soumis l'obligation de fournir des secours tous les pauvres de leur mtier, prcisment sur le pied o les paroisses les leur...
165 - ... l'anne la famille du journalier dont il aurait besoin , parce qu'il n'aurait plus intrt rduire son salaire au plus bas terme , ou tirer de lui plus de travail que les forces n'en comportent, choisir enfin la saison la plus avantageuse pour faire excuter l'ouvrage tout la fois. Le mme principe de solidarit, entre celui qui travaille et celui qui fait travailler, pourrait s'tendre l'industrie des villes. Il faut obliger le fabricant spculer sur le consommateur...
205 - Pour avoir droit de punir les mendiants, il faut que l'État garantisse la subsistance quiconque manque de pain, et donne du travail tous les ouvriers auxquels l'industrie n'en fournit pas.