Oeuvres de La Harpe,...: accompagnes d'une Notice sur sa vie et sur ses ouvrages, 11

 

 - 

.

-

198 - none, et ne suis point de ces femmes hardies Qui, gotant dans le crime une tranquille paix, Ont su se faire un front qui ne rougit jamais.
316 - Qu'elle vint souper en grande compagnie chez Madame de Marchais, o j'tais ; et on lui parla de la perte qu'elle venait de faire. Hlas ! il est mort ce soir six heures ; sans cela, vous ne me verriez pas ici. Ce furent ses propres paroles ; et elle soupa comme son ordinaire, c'est--dire fort bien ; car elle tait trsgourmande.
77 - O Parnasse, frmis de douleur et d'effroi! Pleurez , Muses ! brisez vos lyres immortelles ! Toi, dont il fatigua les cent voix et les ailes, Dis que Voltaire est mort, pleure, et repose-toi.
457 - ÉGLÉ, belle et pote, a deux petits travers: Elle fait son visage, et ne fait pas ses vers.
103 - Curs sensibles, curs fidles. Qui blmez l'amour lger, Cessez vos plaintes cruelles : Est-ce un crime de changer ? Si l'Amour porte des ailes, N'est-ce pas pour voltiger ? N'est-ce pas pour voltiger ? N'est-ce pas pour voltiger ? FIGARO s'avance lui.
125 - ... qui n'aviez d'objet que la gloire? LA PUCELLE. La gloire? Un seul endroit y mne, et de ce seul endroit Droite et roide.... PLUTON. Ah! elle m'corche les oreilles. LA PUCELLE. Droite et roide est la cte et le sentier troit'.
481 - II vous l'et pris lui-mme; et si dans la province II se donnait en tout vingt coups de nerf de buf, Mon pre pour sa part en emboursait dix-neuf.
469 - Que Louis , la nature et l'art ont embelli. C'est l que tout est grand , que l'art n'est point timide ; L tout est enchant , c'est le palais d'Armide ; C'est le jardin d'Alcine , ou plutt d'un hros Noble dans sa retraite , et grand dans son repos; Qui cherche encore vaincre , dompter des obstacles Et ne marche jamais qu'entour de miracles. Voyez-vous et les eaux , et la terre , et les bois , Subjugus leur tour, obir ...
467 - ... dans un gras pturage , Sa vigueur indompte et sa grce sauvage. Que j'aime et sa souplesse et son port anim ! Soit que dans le courant du fleuve accoutum, En frissonnant il plonge , et, luttant contre l'onde, Batte du pied le flot qui blanchit et qui gronde ; Soit qu' travers les prs il s'chappe par bonds ; Soit que, livrant aux vents ses longs crins vagabonds, Superbe , l'il en feu, les narines fumantes, Beau d'orgueil et d'amour, il vole ses amantes : Quand je ne le vois...
41 - Je suis savant ; je m'en pique , Et tout le monde le sait. Je vis de mtaphysique De lgumes et de lait. J'ai reu de la nature Une figure bonbon. Ajoutez-y ma frisure ,