Histoire philosophique: politique et critique du Christianisme et des glises chrtiennes, depuis Jsus jusqu'au dix-neuvime sicle, 1

 

 - 

.

-

141 - Et lorsqu'un des saints ( des fidles ) saisira une de ces grappes, celle d' ct s'criera : Je suis une meilleure grappe; prends-moi, bnis par moi le Seigneur De la mme manire, chaque grain de froment produira dix mille pis, et chaque pi contiendra dix mille grains, et chaque grain dix livres d'excellente et pure fleur de farine. Les autres fruits et les semences et les herbes suivront la mme marche et dans la mme proportion. Les animaux qui se nourriront de ces produits de...
ccxxxix - Jsus pour entrer avec lui au royaume cleste, en ces termes : Qui ne prend pas sa croix pour me suivre, n'est pas digne de moi ('). Par exemple encore, l'glise permit le mariage, et, le dclarant mme d'institution divine, elle voulut y intervenir pour le sanctifier ; mais elle dclara aussi le clibat beaucoup prfrable et plus agrable Dieu : il tait de conseil vanglique...
cclxi - Seigneur, de tes serviteurs et de tes servantes qui nous ont prcds avec le signe de la foi, et qui dorment du sommeil de paix. Nous vous conjurons, Seigneur, de leur accorder, ainsi qu' tous ceux qui reposent en Jsus Christ, un lieu de rafrachissement, de lumire et de paix.
cxxii - Le royaume des cieux. La plupart des paraboles de Jsus commenceat ainsi: Le royaume des cieux (le rgne de Dieu) est semblable , etc. Interrog par Salom quand ce rgne de Dieu arriverait, il rpondit: Quand vous foulerez aux pieds ce qui sert couvrir vos parties secrtes ; quand deux feront un ; quand ce qui est dehors sera comme ce qui est dedans , et que les sexes confondus ne seront plus ni mles ni femelles ( 'E7ripwri9t!s yp avror 8 Jfvpior ixo ruts, Ken Çit au;...
lxxix - Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son matre ; mais je vous ai appels mes amis, parce que je vous ai fait connatre tout ce que j'ai entendu de mon Pre.
ccxvii - Celui qui aime son pre ou sa mre plus que moi , n'est pas digne de moi; et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi, n'est pas digne de moi.
lxxix - Parce que ces commandements de Dieu : Vous ne commettrez point d'adultre; vous ne tuerez point; vous ne droberez point; vous ne porterez point de faux tmoignage ; vous ne dsirerez rien des biens...
cxxvi - Il faut donner manger ceux qui ont faim , et boire ceux qui ont soif , habiller ceux qui sont nnds , faire des aumnes auxindigens, etc.
ccxviii - TOUS suffit-il pas, misrables que vous tes, de m'avoir misrablement lanc au milieu des misres de ce monde ? de m'avoir, pcheurs vous-mmes, engendr pcheur par votre pch? N dans le pch, vous m'avez nourri dans le pch. M'envierez-vous encore la misricorde de celui qui ne veut pas la mort du pcheur, et me ferezvous forcment fils de la ghenne ? S.
clxxxv - Car vous tes appels, mes frres, (un tat de) libert; ayez soin seulement que cette libert ne vous serve pas d'occasion pour (vivre) selon la chair, mais assujettissez-vous les uns aux autres par une charit spirituelle.