Histoire de la Rvolution de France, 1

 

 - 

.

-

44 - Tout ce que je vois jette les semences d'une rvolution qui arrivera immanquablement, et dont je n'aurai pas le plaisir d'tre tmoin. Les Franais arrivent tard tout, mais enfin ils arrivent; la lumire s'est tellement rpandue de proche en proche, qu'on clatera la premire occasion et alors ce sera un beau tapage; les jeunes gens sont bien heureux, ils verront de belles choses.
180 - Vous venez , Messieurs , d'entendre le rsultat de mes dispositions et de mes vues ; elles sont conformes au vif dsir que j'ai d'oprer le bien public ; et si , par une fatalit loin de ma pense, vous m'abandonniez dans une si belle entreprise, seul , je ferai le bien de mes peuples ; seul , je me considrerai comme leur vritable reprsentant...
341 - Messieurs, de nouvelles lois constitutives ne peuvent tre bien juges que dans leur ensemble ; tout se tient dans un si grand et si important ouvrage. Cependant je trouve naturel que dans un...
252 - Le chef de la nation vient avec confiance au milieu de ses reprsentants, leur tmoigner sa peine et les inviter trouver les moyens de ramener l'ordre et le calme. Je sais qu'on a donn d'injustes prventions ; je sais qu'on a os publier que vos personnes n'taient pas en sret.
226 - ... suivant : Le comit permanent de la milice parisienne, considrant qu'il ne doit y avoir Paris aucune force militaire qui ne soit sous la main de la Ville, charge les dputs qu'il adresse M.
250 - ... et leurs caresses, et leurs exhortations, et leurs prsents; dites-lui que, toute la nuit, ces satellites trangers, gorgs d'or et de vin, ont prdit dans leurs chants impies l'asservissement de la France, et que leurs vux brutaux invoquaient la destruction de l'Assemble nationale; dites-lui que, dans son palais mme, les courtisans ont ml leurs danses au son de cette musique barbare, et que telle fut l'avant-scne de la Saint-Barthlemy.
252 - Je sais qu'on a donn d'injustes prventions ; je sais qu'on a os publier que vos personnes n'taient pas en sret. Serait-il donc ncessaire de vous rassurer sur des bruits aussi coupables, dmentis d'avance par mon caractre connu? Eh bien ! c'est moi qui ne suis qu'un avec ma nation, c'est moi qui me fie vous!
183 - Qui vous donne des lois imprieuses? votre mandataire; lui qui doit les recevoir de nous, messieurs, qui sommes revtus d'un sacerdoce politique et inviolable ; de nous, enfin, de qui seuls vingt-cinq millions d'hommes attendent un bonheur certain, parce qu'il doit tre consenti, donn et reu par tous.
165 - Plus habiles que nous , les hros bataves qui fondrent la libert de leur pays prirent le nom de gueux; ils ne voulurent que ce titre , parce que le mpris de leurs tyrans avait prtendu les en fltrir ; et ce titre , en leur attachant cette classe immense que l'aristocratie et le despotisme avilissaient, fut la fois leur force, leur gloire et le gage de leur succs.
165 - ... en Amrique, les ptres en Suisse, les gueux dans les PaysBas; ils se pareront des injures de leurs ennemis; ils leur teront le pouvoir de les humilier, avec des expressions dont ils auront su s'honorer *. l.