La morale: fondements psycho-sociologiques d'une conduite rationnelle

O. Doin, 1901 - 400
 

 - 

.

1
1
2
7
3
18
4
31
5
59
6
60
7
89
8
103
11
197
12
245
13
267
14
284
15
303
16
325
17
347
18
366

9
144
10
161
19
387

-

278 - La. proprit tant un droit inviolable et sacr, nul ne peut en tre priv, si ce n'est lorsque la ncessit publique, lgalement constate, l'exige videmment, et sous la condition d'une juste et pralable indemnit.
40 - Conscience ! conscience ! instinct divin, immortelle et cleste voix ; guide assur d'un tre ignorant et born, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rends l'homme semblable Dieu, c'est toi qui fais l'excellence de sa nature et la moralit de ses actions...
19 - La morale et les mathmatiques ont cela de commun que, pour exister titre de sciences, elles doivent se fonder sur de purs concepts. L'exprience et l'histoire sont plus loin de reprsenter les. lois de la morale que la nature ne l'est de raliser exactement les ides mathmatiques...
23 - Elle peut nous aider trouver le sens dans lequel nous devons orienter notre conduite, dterminer l'idal vers lequel nous tendons confusment...
104 - Le plaisir, de quelque nature qu'il soit, quelque moment que ce soit, et pour n'importe quel tre ou quels tres, voil l'lment essentiel de toute conception de moralit. C'est une forme aussi ncessaire de l'intuition morale que l'espace est une forme ncessaire de l'intuition intellectuelle.
95 - ... le fait de la libert apparente et crue pratiquement, et auquel il n'est point possible de se soustraire, quiconque dlibre et se rsout l'acte, en comparant sous le rapport du bien des possibles divers, des possibles galement possibles selon son jugement pratique, et dont nul ne s'offre lui comme ncessaire par avance. Telle est donc la libert que suppose la morale. Elle n'exclut point du domaine de la moralit les partisans de la dqctrine de la ncessit.
8 - ... toutes les notions du bien et du mal, du juste et de l'injuste, enseignant des principes subversifs, infmes, peuvent s'appeler des Trait...
230 - Dans les deux cas, il s'tablit des relations spciales, il se cre des besoins similaires, il surgit des concurrences forces, des connexions et des oppositions...
25 - si nous savons dans quel sens volue le droit de proprit mesure que les socits deviennent plus volumineuses et plus denses et...
96 - ... qui sont les mobiles et les motifs de nos actions, tout cela, c'est nous, c'est notre moi, se dterminant progressivement lui-mme... l'ide de libert doit donc s*e concilier avec l'ide de dterminisme ; mais alors elle peut tre celle d'une dtermination par soimme, oppose celle d'une dtermination par le dehors, d'une causalit intime oppose la causalit extrieure. L'ide d'un homme libre est celle d'un agent, qui est vritablement agent, au lieu d'tre simplement...