Histoire nationale de la littrature franaise...: origines... gaulois, gallo-romains, gallo-francs, gallo-bretons...

Ducrocq, 1870 - 449
 

 - 

.

-

156 - ... petite en nombre, mais brave et forte, secoua de sa tte le dur joug des Romains, et qui, aprs avoir reconnu la saintet du baptme, orna somptueusement d'or et de pierres prcieuses les corps des saints martyrs que les Romains avaient brls par le feu, massacrs , mutils par le fer, ou fait dchirer par les btes.
156 - ... convertie la foi catholique, libre d'hrsie; lorsqu'elle tait encore sous une croyance barbare, avec l'inspiration de Dieu , recherchant la clef de la science ; selon la nature de ses qualits , dsirant la justice; gardant la pit ; la loi salique fut dicte par les chefs de cette nation, qui en ce temps commandaient chez elle.
155 - forte sous les armes , ferme dans les traits de paix , profonde en conseil , noble et saine de corps, d'une blancheur et d'une
140 - J'ai presque vu deux fois la lune achever son cours , et n'ai obtenu qu'une seule audience : le matre de ces lieux trouve peu de loisirs pour moi ; car l'univers entier demande aussi rponse et l'attend avec soumission. Ici, nous voyons le u Saxon aux yeux bleus, intrpide sur les flots, mal l'aise
6 - Il ne faut pas faire l'loquence le tort de penser qu'elle n'est qu'un art frivole, dont un dclamateur se sert pour imposer la faible imagination de la multitude, et pour trafiquer de la parole. C'est un art...
156 - Vive le Christ, qui aime les Francs ! Qu'il garde leur royaume et remplisse leurs chefs -de la lumire de sa grce! qu'il protge l'arme , qu'il leur accorde des signes qui attestent leur foi , la joie de la paix et la flicit!
224 - Aussi la nation franque brillait-elle aux yeux du monde entier. Les royaumes trangers , les Grecs , les Barbares et le snat du Latium lui adressaient des ambassades. La race de Romulus, Rome elle-mme, la mre des royaumes, s'tait soumise cette nation ; c'tait l que son chef, soutenu de l'appui du Christ, avait reu le diadme par le don apostolique. Heureux s'il et connu son bonheur, l'empire qui avait Rome pour citadelle, et le porte-clef du ciel pour fondateur!
217 - Deux fois seulement, dans les sjours qu'il fit Rome , d'abord la prire du pape Adrien , ensuite sur les instances de Lon , successeur de ce pontife , il consentit prendre la longue tunique , la chlamyde et la chaussure romaine.
276 - Que diraije de ses bottines ? toute l'arme tait accoutume les porter constamment de fer ; sur son bouclier on ne voyait que du fer. Son cheval avait la couleur et la force du. fer. Tous ceux qui prcdaient le monarque , tous ceux qui marchaient ses cts , tous ceux qui le suivaient , tout le gros mme de l'arme , avaient des armures semblables, autant que les moyens de chacun le permettaient. Le fer couvrait les champs et les grands chemins. Les pointes du fer rflchissaient...
iv - C'est un beau spectacle que celui des lois fodales. Un chne antique s'lve ' ; l'il en voit de loin les feuillages : il approche ; il en voit la tige , mais il n'en aperoit point les racines : il faut percer la terre pour les trouver.