Voyage de la Grce. 6 vols. [and maps].

 

 - 

.

-

553 - nous a enseign le connatre ; il ne nous ya pas contraints. Il a donn de l'autorit ses prceptes en . nous faisant admirer ses oprations divines : il ne veut point de consentement forc.
143 - C'est lui seul que tous les autres tres doivent leur existence. Il opre en tout et partout; invisible aux yeux des mortels, il voit luimme toutes choses.
337 - Hardoin , qui regarda sans doute l'entre des dfils du mont Chelmos comme un passage assez important pour y btir un fort, dont les ruines, que quelques voyageurs ont prises pour celles de Cynthe , existent sur un escarpement des montagnes.
551 - ... qu'il dominait par-l le passage du dfil des Melinges, il devait en faire construire un second sur une autre position dans les environs de ces montagnes , afin de pouvoir plus aisment se rendre matre de tout le pays. Le prince monta donc cheval, traversa Passava, et arriva dans le Magne '. L, il trouva un rocher d'un aspect terrible situ sur un cap; cette situation lui plut, et il y fit btir un fort, auquel il donna le nom de Mani * qu'il porte encore.
14 - Aussi trangers au luxe d'Athnes que les habitants des contres voisines du mont Parns l'taient aux doctrines de l'Acadmie , ils ne pouvaient concevoir la mollesse des jeunes gens qui passaient la vie dans le quartier voluptueux de Scyros. Pamphile avait lou mon bateau pour se promener. Le bois lui en a sembl dur ; il a fait couvrir le tillac de tapis trangers et de coussins. Il a demand que nous tendissions une voile au-dessus du pont pour le mettre l'ombre......
52 - ... yeux. Je vis le tableau d'une pompe nuptiale peinte sur les contours d'un vase, ouvrage des artistes de la Paralie; sur d'autres on remarquait des jeux, des combats et des courses de chars. Il me montra ensuite des idoles , ornement de quelque foyer domestique; des joujoux, amusement de l'enfance, et des hochets qualifis de dcorations, qui appartinrent probablement quelques centurions de Sylla. Il me fit voir une bonne desse, objet du culte de quelque lgante initie aux secrets...
9 - ... rappelaient la Grce primitive, mais embellie par le gnie des arts. L'industrie avait fait renatre la fertilit sur les flancs des montagnes, en contenant les terres par des encaissements en maonnerie solide. Les bras de quatre cent mille esclaves taient employs fertiliser par des arrosements ces champs artificiels o l'on cultivait des arbres, des vgtaux, des fleurs indignes et trangres. Ces lieux ainsi embellis avaient reu le nom de Dlices, et ils avaient tant...
22 - Grce avaient du dfait plus par ostentation que par une juste apprciation de leur mrite, car les grands tableaux et les gros volumes, furent toujours les plus estims chez les barbares. Les changes se faisaient en mousselines des Indes, que les courtisanes appelaient nuages, et d'autrefois en produits de la Syrie, de l'Egypte et de la Libye, qui taient exploits par des courtiers Isralites qui traitaient les affaires des Phniciens. Les vaisseaux deTyr, (qu'ils vendaient souvent...
529 - Je l'ai fait, man dait-il au ministre, non pas abattre, mais raser de fond en comble. Il n'ya plus de cette grande ville une pierre sur une autre. Depuis plus de trente jours, trente et quelquefois soixante ouvriers abattent, dtruisent, exterminent la ville de Sparte! Puis il (i) Fourmont, qui, dans sa...