Esther. Athalie. Plan du premier acte d'Iphignie en Tauride. Posies diverses

Lefvre, 1822
 

 - 

.

-

152 - J'ai vu ce mme Enfant dont je suis menace, Tel qu'un songe effrayant l'a peint ma pense. Je l'ai vu. Son mme air, son mme habit de lin, Sa dmarche, ses yeux, et tous ses traits enfin.
211 - Loin du trne nourri, de ce fatal honneur, Hlas ! vous ignorez le charme empoisonneur ; De l'absolu pouvoir vous ignorez l'ivresse, Et des lches flatteurs la voix enchanteresse. Bientt ils vous diront que les plus saintes lois , Matresses du vil peuple , obissent aux rois ; Qu'un roi n'a d'autre frein que sa volont mme...
194 - De son amour pour toi ton Dieu s'est dpouill; Ton encens ses yeux est un encens souill. O menez-vous ces enfants et ces femmes * ? Le Seigneur a dtruit la reine des cits, Ses prtres sont captifs, ses rois sont rejets ; Dieu ne veut plus qu'on vienne ses solennits : Temple, renverse-toi ; cdres, jetez des flammes. Jrusalem, objet de ma douleur, Quelle main en un jour t'a ravi tous tes charmes...
141 - Vous qui ne connaissez qu'une crainte servile, Ingrats, un Dieu si bon ne peut-il vous charmer? Est-il donc vos curs, est-il si difficile Et si pnible de l'aimer? L'esclave craint le tyran qui l'outrage ; Mais des enfants l'amour est le partage.
180 - Ami , peux-tu penser que d'un zle frivole Je me laisse aveugler pour une vaine idole, Pour un fragile bois , que malgr mon secours Les vers sur son autel consument tous les jours?
150 - Ma fille." En achevant ces mots pouvantables, Son ombre vers mon lit a paru se baisser, Et moi je lui tendais les mains pour l'embrasser; Mais je n'ai plus trouv qu'un horrible mlange D'os et de...
163 - Que vous dit cette loi ? JOAS. Que Dieu veut tre aim ; Qu'il venge tt ou tard son saint nom blasphm ; Qu'il est le dfenseur de l'orphelin timide ; Qu'il rsiste au superbe, et punit l'homicide.
192 - En tes serments jurs au plus saint de leurs rois, En ce temple o tu fais ta demeure sacre, Et qui doit du soleil galer la dure.
352 - Mon Dieu , quelle guerre cruelle ! Je trouve deux hommes en moi : L'un veut que , plein d'amour pour toi , Mon cur te soit toujours fidle; L'autre, tes volonts rebelle, Me rvolte contre ta loi.
124 - Je crains Dieu, dites-vous, sa vrit me touche ! Voici comme ce Dieu vous rpond par ma bouche : Du zle de ma loi que sert de vous parer ? Par de striles vux pensez-vous m'honorer ? Quel fruit me revient-il de tous vos sacrifices? Ai-je besoin du sang des boucs et des gnisses ? Le sang de vos rois crie, et n'est point cout. Rompez, rompez tout pacte avec l'impit ; Du milieu de mon peuple exterminez les crimes : Et vous viendrez alors m'immoler vos victimes.