Histoire de l'loquence: avec des jugements critiques sur les plus clbres orateurs, et des extraits nombreux ...

 

 - 

.

-

64 - Tertullin, parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps ; il devient un je ne sais quoi qui n'a plus de nom dans aucune langue : tant il est vrai que tout meurt en lui, jusqu' ces termes funbres par lesquels on exprimait ses malheureux restes.
57 - Celui qui rgne dans les cieux, et de qui relvent tous les empires, qui seul appartient la gloire, la majest et l'indpendance, est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois, et de leur donner, quand il lui plat, de grandes et terribles leons...
60 - Un homme s'est rencontr d'une profondeur d'esprit incroyable, hypocrite raffin autant qu'habile politique, capable de tout entreprendre et de tout cacher, galement actif et infatigable dans la paix et dans la guerre, qui ne laissait rien la fortune de ce qu'il pouvait lui ter par conseil et par prvoyance; mais au reste si vigilant et si prt tout, qu'il n'a jamais manqu les occasions qu'elle lui a prsentes ; enfui un de ces esprits remuants et audacieux, qui semblent tre...
66 - Tous ensemble, en quelque degr de sa confiance qu'il vous ait reus, environnez ce tombeau, versez des larmes avec des prires ; et, admirant dans un si grand Prince une amiti si commode et un commerce si doux, conservez le souvenir d'un hros dont la bont avait gal, le courage. Ainsi, puisse-t-il toujours vous tre un cher entretien! ainsi, puissiez-vous profiter de ses vertus...
65 - Venez, peuples, venez maintenant; mais venez plutt, princes et seigneurs; et vous qui jugez la terre, et vous qui ouvrez aux hommes les portes du ciel, et vous, plus que tous les autres, princes et princesses, nobles rejetons de tant de rois, lumires de la France, mais aujourd'hui obscurcies et couvertes de votre douleur comme d'un nuage; venez voirie peu qui nous reste d'une si auguste naissance, de tant de grandeur, de tant de gloire.
350 - Altesse Royale, en butte aux factions qui divisent mon pays et l'inimiti des plus grandes puissances de l'Europe, j'ai termin ma carrire politique, et je viens, comme Thmistocle l, m'asseoir au foyer du peuple britannique. Je me mets sous la protection de ses lois, que je rclame de Votre Altesse Royale comme du plus puissant, du plus constant et du plus gnreux de mes ennemis.
282 - ... l'art, la force, le jugement, l'esprit? Quelle noblesse, quelle conomie dans les sujets, quelle vhmence dans les passions, quelle gravit dans les sentiments, quelle dignit et en mme temps quelle prodigieuse varit dans les caractres!
64 - Talions voir dpouille mme de cette triste dcoration. Elle va descendre ces sombres lieux, ces demeures souterraines, pour y dormir dans la poussire avec les grands de la terre, comme parle Job...
57 - ... terribles leons. Soit qu'il lve les trnes, soit qu'il les abaisse ; soit qu'il communique sa puissance aux princes, soit qu'il la retire lui-mme, et ne leur laisse que leur propre faiblesse...
56 - CharlesGustave parut la Pologne surprise et trahie comme un lion qui tient sa proie dans ses ongles, tout prt la mettre en pices. Qu'est devenue cette redoutable cavalerie qu'on voit fondre sur l'ennemi avec la vitesse d'un aigle? O sont ces mes guerrires, ces marteaux d'armes tant vants, et ces arcs qu'on ne vit jamais tendus en vain?