Handbuch der französichen Sprache und Literatur, oder Auswahl interessanter, chronologisch geordneter Stcke aus den klassischen französischen Prosaisten u: Dichtern: nebst Nachrichten von den Verfassern und ihren Werken, 1

Nauck, 1812
 

 - 

.


-

95 - Notre chair change bientt de nature : notre corps prend un autre nom ; mme celui de cadavre, dit Tertullien M, parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps ; il devient un je ne sais quoi, qui n'a plus de nom dans aucune langue...
313 - Mais s'il est un tat o l'me trouve une assiette assez solide pour s'y reposer tout entire et rassembler l tout son tre, sans avoir besoin de rappeler le pass ni d'enjamber sur l'avenir ; o le temps ne soit rien pour elle, o le prsent dure toujours sans nanmoins marquer sa dure et sans aucune trace de succession...
93 - MADAME cependant a pass du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait ; avec quelles grces, vous le savez : le soir, nous la vmes sche...
22 - L'esprit de ce souverain juge du monde n'est pas si indpendant qu'il ne soit sujet tre troubl par le premier tintamarre qui se fait autour de lui. Il ne faut pas le bruit d'un canon pour empcher ses penses : il ne faut que le bruit d'une girouette ou d'une poulie. Ne vous tonnez pas s'il ne raisonne pas bien prsent ; une mouche bourdonne ses oreilles : c'en est assez pour le rendre incapable de bon conseil.
21 - L'homme n'est qu'un roseau le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'craser. Une vapeur, une goutte d'eau, suffit pour le tuer. Mais quand l'univers l'craserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt; et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien.
94 - La voil, malgr ce grand cur, cette princesse si admire et si chrie ! la voil telle que la mort nous l'a faite...
22 - Ainsi nous ne vivons jamais , mais nous esprons de vivre ; et nous disposant toujours tre heureux, il est invitable que nous ne le soyons jamais...
254 - Le fils mconnat le portrait de sa mre, tant l'habit avec lequel elle est peinte lui parat tranger ; il s'imagine que c'est quelque Amricaine qui y est reprsente, ou que le peintre a voulu exprimer quelqu'une de ses fantaisies. Quelquefois les coiffures montent insensiblement, et une rvolution les fait descendre tout coup. Il a t un temps que leur hauteur immense mettait le visage d'une femme au milieu d'elle-mme.
341 - O nuit dsastreuse ! nuit effroyable o retentit tout coup, comme un clat de tonnerre, cette tonnante nouvelle : MADAME se meurt ! MADAME est morte ! Qui de nous ne se sentit frapp ce coup, comme si quelque tragique accident avait dsol sa famille?
94 - Elle va descendre ces sombres lieux, ces demeures souterraines, pour y dormir dans la poussire avec les grands de la terre...