Louis et Charles, ducs d'Orlans, leur influence sur les arts, la littrature et l'esprit de leur sicle

 

 - 

.






-

344 - Charles, par la grce de Dieu, roy de France, tous ceulx qui ces prsentes lettres verront, salut. Savoir faisons que...
299 - ... mot unes lettres de Monseigneur le duc d'Orliens, scelles de son grant scel en cire vermeille et queue sangle, seines et entires en seel et escripture, desquelles la teneur est telle... Charles, Duc d'Orliens et de Valois, Conte de Blois et de Beaumont et Seigneur de Coucy. A nostre am et fal Conseiller Chambellan et Mareschal messire Pierre de Mornay, dit Gauluet, Gouverneur de notre dit Duch d'Orliens; A noslre Prevost dudit lieu d'Orliens ou leurs lieux tenans.
231 - Tu te dois gar der des livres et des romans qui sont remplis de bourdes, et qui auraient le lisant souvent impossibilit, folie, vanit
52 - ... en tesmoing de ce nous avons fait mettre nostre scel ces prsentes, donn en nostre ville de Gand le septime jour de Dcembre l'an de grce mil quatre cens et quatre vings.
409 - pas bais l'homme , mais la prcieuse bouche de laquelle sont issus et sortis tant de bons
190 - ... chastier courtoisement par bonnes exemples et par doctrines, si comme faisoit la Royne princesse qui royne fut de Hongrie, qui bel et doulcement scavoit chastier ses filles et les endoctriner, comme contenu est en son livre.
315 - Le prince continua de faire venir de France toutes les provisions de corps et de bouche qui lui taient ncessaires pour vivre selon son rang, et chaque fois un sauf-conduit devait tre pralablement obtenu du roi d'Angleterre (3).
352 - Dans ses crits que nous publions (appendice, pag. 409 ) on voit poindre de toute part cette douce mlancolie et cette tristesse rsigne qui distinguent les compositions du prince , et qui nous rvlent dans le got et l'esprit des deux poux une conformit d'humeur bien propre resserrer les nuds qui les unissaient.
83 - Bruneval, cil par force de vin, Crioit sur tous comme enragi ; Sine dubio (c'est latin.) L'oste n'ot pit ne mercy, Crie de ses vins et de ses biens. A l'un boit l, l'autre cy : Es voyrres ne demeure riens. Je boy toy. Je te retiens : Dist l'un a l'autre sa plegie. N'eusse est je, fusse noy Bruneval du mal Saint Martin ; Crioit sur tous comme enragi : Sine dubio (c'est latin.) Le Breth n'ot pas le cuer failli ; A tous boit com bons crestiens.
368 - Aussi je cognoissoye que j'estoye prins en faisant loyaument mon devoir. En quoy je me confortoye que Dieu m'en sauroit gr et m'en aideroit, et aussi que tous ceulx du royaume de France estoient par ce obligez a ne me faillir quant besoing seroit, et aprs ma vie m'en avoir en prires pour recommand. Mais en...