Depuis les temps des plus reculs jusqu' la rvolution de 1789

Sagnier et Bray, 1844
 

 - 

.

95 - Les lieux destins la runion des seigneurs taient diviss en deux parties, de telle sorte que les vques, les abbs et les clercs levs en dignit pussent se runir sans aucun mlange de laques. De mme les comtes et les autres principaux de l'État se sparaient, ds le matin, du reste de la multitude...
363 - Que les motifs taient futiles, que la perscution devint barbare ; que l'expulsion de plusieurs milliers de sujets hors de leurs maisons et de leur patrie, pour des mtaphores communes tous les instituts monastiques, pour des bouquins ensevelis dans la poussire, et...
95 - Lorsque les seigneurs laques et ecclsiastiques taient ainsi spars de la multitude, il demeurait en leur pouvoir de siger ensemble ou sparment, selon la nature des affaires qu'ils avaient traiter, ecclsiastiques, sculires ou mixtes.
340 - La physique consistait en une srie d'expriences amusantes o un dmonstrateur ambulant venait montrer quelques phnomnes lectriques ou mapntiques , quelques expriences dans le vide , la circulation du sang dans le msentre d'une grenouille , le spectacle du grossissement de quelques objets par le microscope. L'histoire , dont il n'tait pas encore question dans les collges de l'Universit, s'apprenait surtout par l'inspection des mdailles.
379 - Voulons cet effet que, dans les lieux o il n'y aura pas d'autres fonds , il puisse tre impos sur tous les habitants la somme qui -manquera pour l'tablissement desdits matres et matresses jusqu' celle de cent cinquante livres par an pour les matres , et de cent livres pour les matresses...
379 - Voulons qu'il soit tabli, autant qu'il sera possible, des matres et matresses d'cole o il n'y en a point, pour instruire tous les enfants de l'un et de l'autre sexe des principaux mystres et devoirs de la religion catholique, apostolique et romaine...
324 - On ne recevra dans ce collge aucun enfant qui n'ait au moins douze ans, qui ne soit n de lgitime mariage, et qui ne sache passablement lire et crire , et dont le bon naturel et les bonnes inclinations ne donnent lieu d'esprer qu'il s'emploiera toujours au service de TEglisc.
104 - Il a plu votre pit d'accorder ma demande la restitution des revenus qui appartenaient autrefois l'glise de Lyon ; au moyen de quoi, avec la grce de Dieu et la vtre, on a tabli dans ladite glise une psalmodie o l'on suit, autant que nous l'avons pu, le rite du sacr palais, en tout ce que comporte l'office divin.
105 - ... ne refusent point de les recevoir et de les instruire, mais qu'au contraire ils les enseignent avec une parfaite charit, se souvenant qu'il a t crit : Ceux qui auront t savants brilleront comme les feux du firmament, et ceux qui n en auront instruit plusieurs dans la voie de la justice luiront comme des toiles, dans toute l'ternit ('). Et qu'en instruisant les enfants, ils n'exigent pour cela aucun prix, et ne reoivent rien , excopi ce que les parents leur offriront...
105 - Que les prtres tiennent des coles dans les bourgs et les campagnes ; et si quelqu'un des fidles veut leur confier ses petits enfants pour leur faire tudier les lettres, qu'ils ne refusent point de les recevoir et de les instruire, mais qu'au contraire ils les enseignent avec une parfaite charit, se souvenant qu'il a t crit : Ceux дга auront t sarants brilleront comme les feux du.