Notice du Muse Imprial de Versailles: ptie. Premier tage

Charles de Mourgues frres, 1860
 

 - 

.

-

34 - Soldats de ma vieille garde, je vous fais mes adieux. Depuis vingt ans je vous ai trouvs constamment sur le chemin de l'honneur et de la gloire. Dans ces derniers temps, comme dans ceux de notre prosprit, vous n'avez cess d'tre des modles de bravoure et de fidlit. Avec des hommes tels que vous, notre cause n'tait pas perdue. Mais la guerre tait interminable; c'et t la guerre civile, et la France n'en serait devenue que plus malheureuse. J'ai donc sacrifi tous nos intrts...
34 - Soldats de ma vieille garde, dit-il , je vous fais mes adieux. Depuis vingt ans , je vous ai trouvs constamment sur le chemin de l'honneur et de la gloire. Dans ces derniers temps, comme dans ceux de notre prosprit, vous n'avez cess d'tre des modles de bravoure et de fidlit. Avec des hommes tels que vous, notre cause n'tait pas perdue; mais la guerre tait inter...
362 - C'est en vain qu' travers des bois, avec sa cavalerie toute frache , Bek prcipite sa marche pour tomber sur nos soldats puiss , le prince l'a prvenu , les bataillons enfoncs demandent quartier ; mais la victoire va devenir plus terrible pour le duc d'Enghien que le combat. Pendant qu'avec un air assur il s'avance pour recevoir la parole de ces braves gens , ceux-ci , toujours en garde...
34 - Ne plaignez pas mon sort ; si j'ai consenti me survivre, c'est pour servir encore votre gloire. Je veux crire les grandes choses que nous avons faites ensemble! Adieu, mes enfants! Je voudrais vous presser tous sur mon cur ; que j'embrasse au moins votre drapeau!...
85 - Arrte que tous les membres de cette assemble prteront, l'instant, serment solennel de ne jamais se sparer, et de se rassembler partout o les circonstances l'exigeront, jusqu' ce que la constitution du royaume soit tablie et affermie sur des fondements solides...
83 - Mes compagnons , Dieu est pour nous; voici ses ennemis et les ntres, voici votre roi, donnons eux. Si vos cornettes vous manquent , ralliez-vous mon panache blanc ; vous le trouverez au chemin de la victoire et de l'honneur
83 - C'est grand'piti quand le valet chasse le matre. Au reste, mon me est Dieu. mon cur est mon roi , et mon corps est entre les mains des mchants : qu'on en fasse ce que l'on voudra. Le mpris de la vertu crasoit l'orgueil de l'ambition. Mathieu Mol, pendant les troubles de la Fronde, rpondoit des menaces : Six pieds de terre fe ront toujours raison du plus grand homme du
28 - A sept heures le marchal duc d'Elchingen se met en mouvement, et, sous la protection de soixante pices de canon , que le gnral Foucher avait places la veille contre le centre de l'ennemi, se porte sur le centre. Mille pices de canon vomissent de part et d'autre la mort. A huit heures les positions de l'ennemi sont enleves , ses redoutes prises, et notre artillerie couronne ses mamelons.
14 - L'Empereur a t un peu incertain, puis il a dit : Officiers et soldats, jurez-vous qu'aucun de vous ne s'est aperu de la perte de son aigle, et que si vous vous en tiez aperus vous vous seriez prcipits pour la reprendre, ou vous auriez pri sur le champ de bataille ; car un soldat qui a perdu son drapeau a tout perdu?
86 - Lafayette la porte l'autel, et dans ce moment toutes les bannires s'agitent, tous les Sabres tincellent. Le gnral, l'arme, le prsident, les dputs crient : Je le jure! Le roi debout, la main tendue vers l'autel, dit : Moi, roi des Franais , je jure d'employer le pouvoir que m'a dlgu l'acte constitutionnel de l'tat, maintenir la constitution dcrte par l'assemble nationale et accepte par moi.