Oeuvres de J.J. Rousseau, 17

Werdet et Lequien, 1826
 

 - 

.

-

122 - Il ne faut pas faire des enfants quand on ne peut pas les nourrir ? Pardonnez-moi, madame, la nature veut qu'on en fasse, puisque la terre produit de quoi nourrir tout le monde; mais c'est l'tat des Riches, c'est votre tat qui vole au mien le pain de mes enfants.
185 - C'est moi, Monsieur, de vous remercier tous gards. En vous offrant l'bauche de mes tristes rveries, je n'ai point cru vous faire un prsent digne de vous, mais m'acquitter d'un devoir et vous rendre un hommage que nous vous devons tous comme notre chef.
246 - ... et, si le corps ou le cur souffre, vous avez Tronchin pour mdecin et pour ami : vous ne trouvez pourtant que mal sur la terre. Et moi , homme obscur , pauvre , et tourment d'un mal sans remde , je mdite avec plaisir dans ma retraite , et trouve que tout est bien.
121 - Enfants-Trouvs ; j'ai charg de leur entretien l'tablissement fait pour cela. Si ma. misre et mes maux m'tent le pouvoir de remplir un soin si cher,, c'est un malheur dont il faut me plaindre, et non pas un crime me reprocher.
188 - ... on cherche moins vous faire du mal qu' vous dtourner de bien faire. Plus on vous critiquera, plus vous devez vous faire admirer.
397 - D'ailleurs, mes chers Genevois, on travaille vous mettre tous sur un si bon ton , et l'on y russit si bien , que je vous trouve trop avancs pour moi. Vous voil tous si lgants, si brillants , si agrables ; que feriez-vous de ma bizarre ANNÉE 1769. figure et de mes maximes gothiques? Que deviendrois-je au milieu de vous, prsent que vous avez un matre en plaisanteries qui vous instruit si bien?
228 - Combien de malheureux ont pri dans ce dsastre pour vouloir prendre l'un ses habits, l'autre ses papiers, l'autre son argent ! Ne sait-on pas que la personne de chaque homme est devenue la moindre partie de lui-mme et que ce n'est presque pas la peine de la sauver quand on a perdu tout le reste. Vous auriez voulu que le tremblement se ft fait au fond d'un dsert plutt qu' Lisbonne.
241 - Si Dieu existe , il est parfait; s'il est parfait, il est sage, puissant, et juste; s'il est sage et puissant, tout est bien ; s'il est juste et puissant, mon me est immortelle...
98 - II ya quinze ans que je travaille pour me rendre digne de vos regards et des soins dont vous favorisez les jeunes muses en qui vous dcouvrez quelque talent. Mais, pour avoir fait la musique d'un opra, je me trouve, je ne sais comment, mtamorphos en musicien.
27 - ... mais ne croyez pas que je vous taxe d'tre insensible, en effet. Non, votre cur n'est pas moins fait pour l'amour que votre visage. Mon dsespoir est que ce n'est pas moi qui devais le toucher. Je sais de science certaine que vous avez eu des liaisons , je sais mme le nom de cet heureux mortel qui trouva l'art de se faire couter ; et , pour vous donner une ide de ma faon de penser, c'est...