Histoire des Franais, 29

chez Treuttel et Wrtz, 1842
 

 - 

.

-

13 - Les chevaliers d'honneur , les dames , les pages , les cuyers, les huissiers portant de gros flambeaux, les accompagnaient chez le .roi. En un instant tout le palais, habituellement solitaire, se trouvait en mouvement; le roi baisait chaque princesse au front, et la visite tait si courte, que la lecture, interrompue par cette visite , recommenait souvent au bout d'un quart d'heure.
362 - ... c'est en ma personne seule que rside la puissance souveraine, dont le caractre propre est l'esprit de conseil, de justice et de raison...
363 - ... c'est par ma seule autorit que les officiers de mes cours procdent, non la formation, mais l'enregistrement, la publication, l'excution de la loi...
426 - Alors les magistrats dclarrent que dans leur douleur profonde, ils n'avaient pas l'esprit assez libre pour dcider des biens, de la vie et de l'honneur des sujets du roi, et l'administration de la justice fut suspendue.
104 - Ah ! Sire, dit M. de Gontaut, il est bien fort pour que de petits robins puissent l'branler. Vous ne savez pas ce qu'ils font et ce qu'ils pensent, reprit le Roi, c'est une assemble de rpublicains. En voil, au reste, assez ; les choses comme elles sont dureront autant que moi.
21 - tous les bnficiers du clerg de France seront tenus de donner, dans six mois pour tout dlai, des dclarations des biens et revenus de leurs bnfices1.
508 - ... sentiment de respect et d'attachement, dont elle leur donna des preuves multiplies, lorsqu'elle fut sur le trne. En effet, rien ne fut plus admirable et plus touchant que le courage avec lequel elles affrontrent la maladie la plus horrible : l'air du palais tait infect; plus de cinquante personnes gagnrent la petite vrole pour avoir seulement travers la galerie de Versailles, et dix en moururent (i).
476 - La guerre a t dclare la Russie et telle tait la volont du roi, que j'ai excute dans tous ses points; < mais je rapporte les trois millions qu'on m'avait envoys < pour cela ; je n'en ai pas eu besoin.
450 - Nous, comme gentilshommes, protestons pour la conservation des droits de la noblesse; comme pairs de France ns, pour celle des droits des pairs et des pairies, et comme princes du sang pour les droits essentiels de toute la nation, les ntres, ceux de notre postrit et pour le maintien des lois qui les assurent.