صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

son départ, l'Empereur a fait un testament, dont il a été remis une copie vidimée & cachetée au Grand Chancelier Prince de Kaunitz , & une seconde copie au Vice-Chancelier Prince de Colloredo.

La résistance qu'ont appelée les Ottomans à l'attaque de quelques petits forts délabrés, de quelques misérables châteaux défendus par un fimple fossé, indique à quel degré cette guerre sera meurtrière. Nous les surpasserons en discipline & en tadique, mais non pas en courage; le leur est exalté par le fanatisme & par l'approche du danger qui menace l'Empire entier en Europe. Ausli, quoique les ruines d'où nous venons de les chasser sur les bords de l'Unna & de la Save , fussent presque sans garnisons & sans défenses , quoique les Turcs aient eu à repousser des hostilités à l'instant même où nous yenions de leur déclarer la guerre, ils ont à peu-près partout refusé les fommations. On avoit efpéré que Gradiska, forteresse qu'on peut dire démantelée, & défendue uniquement par 400 hommes, plutôt Habitans de la ville que Soldats , se rendroit au premier coup de canon; mais il a fallu multiplier les batteries , faire brêche sans pouvoir entrer dans la place, en détruire les édi

[ocr errors]

}

fices sans vaincre l'opiniâtreté de la garnison, & se décider à un affaut dont on attend les détails d'un moment à l'autre. Il est hors de doute que Gradiska ne soit emporté; mais à quel prix ? C'est ce qu'on ne sait point encore. Des avis récens annoncent même qu'on a abandonné l'entreprise.

Le vieux Orsowa, a été également sommé, à ce qu'on répand. Une seule Compagnie de quatre-vingt Janiffaires qui y étoit cantonnée, a été menacée du fil de l'épée , fi elle faisoit résistance; & l'on débite qu'une fois rendue, on l'a transférée à Temeswar. On dit Bihacz emporté d'assaut avec perte d'un LieutenantColonel, de deux Officiers & 50 Soldats tués. Que ces avis soient authentiques ou non, ils ne sont que prématurés , car ces endroits doivent succomber à mesure qu'on les attaquera. Suivant une lettre de Carlstadt en Croatie , du 18 février , avant de commencer le fiége de Gradiska, on somma la garnison de se rendre. Les Turcs répondirent qu'ils se battroient tant que leurs têtes tiendroient sur leurs épaules. On commença la canonnade, on la continua tout le jour ; les Affiégés y répondirent coup pour coup; les maisons

[ocr errors]
[ocr errors]

ayant été incendiées, ils se sont retirés dans les casemates. Encore une demidouzaine de débris en notre puissance, nous serons maîtres des deux bords de l'Unna, Cette rivière traverse la frontière de la Bosnie du inidi au nord, & se jetre dans la Save au-dessous de Veliska.

On a exécuté, sans beaucoup de peine, deux coups de mains différens sur deux convois de 60 bateaux qui navigeoient sur le Danube & sur la Save, sans se douter d'une rupture. L'Empereur a ordonné de diftribuer ce butin aux troupes , de qui les Munitionnaires de l'armée pourront les acheter.

Voici la lifte & la distribution des Généraux investis du commandement de nos troupes contre les Ottomans.

1°. Le Lieutenant Feld-Maréchal de Vins, en Croatie, dans la Dalmatie & sur les côtes : 2°. le Lieutenant Feld-Maréchal Comte de Mitrowsky, en Esclavonie & dans la Syrmie : 3° le Feld-Maréchal Comte de Lascy aura le commandement-général de la grande armée dans la haute Hongrie, près de Futack, vis-à-vis de Péterwaradin; en son absence, c'est le

Général de Chairfait qui commande, & sous celui-ci le Baron & Alvinzy: 4°. dans le bannat de Temeswar, le Lieutenant Feld-Maréchal de Wartensleben : 5. en Tranfilvanie, le Général de Fabris: 6. dans la Buckowine , le Prince de Cobourg. On fait monter à 217,416 hommes le nombre des troupes Autrichiennes rassemblées actuellement sur nos frontières. ,

Lorsque le Major de Harbach, accompagné de l'Interprêce Impérial, Constantin Popp, se rendit à Belgrade pour y fignifier au Pacha qui y commande, la déclaration de guerre, celui-ci le reçut très-poliment, le fit affeoir, lui présenta à la bouche une pipe de tabac, ce qui est une civilité Turque & lui dit : « Mon ami, vous ne m'ap» prenez rien qui m'étonne; jè fuis de» puis long-temps préparé à cet évène» ment ; dites cependant à mon cama» rade de guerre, le Général Mitrowsky, » que je lui ferai remettre ma réponse » par écrit. » Alors: 25 Spahis accompagnèrent le Major, sans lui faire la moindre violence, jusques sur les bords de la Save, où une barque avec'pavillon blanc vint le prendre pour le conduire à la rive opposée. Le Pacha ne tarda effectivement point à faire parvenir sa réponse ; mais tout ce qui en a transpiré, c'est que la

[ocr errors]

rés,

Porte y déclare n'avoir donné aucun sujet de rupture, & qu'elle se repose sur la bonté de fa cause, sur la justice du Tout-Puissant, & la protedion du Prophète. Avant le départ du Major, le Pacha lui fit présent d'une paire de beaux pistolets & de deux mou. choirs à la Turque.

Il est arrivé, depuis 15 jours, des Couriers fréquens de l'armée du Prince de Saxe-Cobourg, qui, selon l'opinion générale, demande des renforts. Le bruit s'é toit même accrédité que l'Hospodar de Walachie, à la tête d'un Corps de Tarta

avoit attaqué le Prince , refté maître du champ de bataille, après une adion très-meurtrière; mais cette nouvelle, fans date, demeure sans confirmation.

On affure toujours que Belgrade fera inveftie dans peu de jours. Cette forteresse importante est amplement pourvue de munitions de guerre. Elle donine le Danube, & il fera très-difficile de l'attaquer de ce côté-là. On l'a fortifiée du côté de terre de nouvelles lignes de circonvallation avec des redoutes, tout le gros çanon a été transporté au fort de la montagne, & les ouvrages au-dessous font hérillés de canons de 6 livres de balles. On croit que cette fortereffe sera assiégée en

« السابقةمتابعة »