صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

règle, & que l'on a formé le projet de la bloquer, pour la forcer de se rendre par capitulation.

Les dernières dépêches 'de Péterwaradin, du 22 février , ne contiennent que la relation de l'entreprise sur la fortereffe de Semendria, qui n'a pas réushi. Le détachement de troupes qui avoit traversé le Danube, a été obligé de le repasser; 3 Officiers & 26 Soldats ont été bleffés, & 8 hommes tués.

Les 19 bataillons d'Infanterie qui se rendront fucceffivement à la grande armée, font: la Tour, Avesperg, Rotenberg, Preis, Ferdinand de Toscane, Stein, Deutchmeister, Pellegrini , Tillier, Langlois, Charles de Toscane, Lafcy, Laudon , Empereur , Pallavicini, Wallès, Wolfembuttel, Wartensleben & Brechainville. A ces bataillons se joindront cinq bataillons de la Lombardie Autrichienne, & les deux régimens de Cavalerie de Nalau & d'Anspach.

[ocr errors]

De Francfort-sur-le-Mein, le 8 Mars.

On répand que l'Empereur prendra à fon service un Corps de troupes de Bavière & de Wirtemberg. La mission récente de M. de Gailing, Envoyé du Duc de Deux-Ponts à Berlin , eft relative, à ce qu'on croit, à ce fubfide auxiliaire

que

[ocr errors]

fourniroit l'Electeur-Palatin à la Cour de Vienne.

Le dernier Conseil extraordinaire que l'Empereur fit assembler le 19 février, fut occasionné, selon quelques conje&ures, par des dépêches de Constantinople, dans lesquelles le Divan proposoit des offres particulières à S. M. I., qui n'a pas cru devoir les accepter.

Au reste, il ne faut pas s'imaginer que la Porte se soit endormie sur les desseins de ce Monarque, comme les Gazettes l'ont répandu: la formation, le cantonnement, la destination des armées ont été changés d'après la vraisemblance de ces nouvelles hoftilités. Il a été envoyé des ordres en Afie de faire marcher sur le champ une nouvelle armée de 60,000 hommes, qui joindra celles de Bessarabie & de Moldavie.

On sait qu'il étoit arrivé à Vienne,vers la fin du mois dernier, un Courier du Prince de Saxe-Cobourg, Général-Commandant dans la Bukovine, La Cour n'a rien publié de ces dépêches; on a suppléé à ce filence , en débitant que le Prince ayant fait avancer une partie de son armée dans la Moldavie jusqu'à la rivière du Pruth, afin de ferrer davantage la forteresse de Choczim, il y ayoit eu une escarmouche très-vive entre

[ocr errors]

l'avant-garde de ce Corps & un gros détachement de Tarcares, qui après une opiniâtre résistance & une perte de plus de cinq mille hommes, furent obligés de se replier sur Choczim ; la perte du côté des Autrichiens n'avoit pas été moins confidérable. Des lettres particulières nommoient les trois bataillons de Pelegrini , de Charles de Tofcané & de Samuel Giulay , comme prodigieufement maltraités dans cette adion, ainfi que les Huffards Sicules de Seckler; mais la nouvelle de cet évènement n'a jusqu'ici aucun carađère d'authenticité.

ESPAGNE,

De Madrid, le 25 Février.

L'état de l'Infant Don Ferdinand continue à donner plus d'espérance de rétabliflement.

L'Ambassadeur du Grand-Seigneur ira demain au Pardo recevoir son audience de congé, & partira dans dix jours pour Conftantinople.

Il arriva le 22 deux Couriers étrangers adrefsés au Roi. Rien n'a encore transpiré des dépêches qu'ils ont apportées : on fait seulement que deux ou trois heures après leur arrivée, il a été envoyé à Cadix & au

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

Ferrol des ordres pour armer 4 vaisseaux de plus & 2 frégates.

Nous apprenons par les dernières lettres de Cadix qu'on y attend à tout moment Don Ferdinand d’Avy, pour commander 4 vaisseaux de ligne & fix frégates armés dans ce port & celui de Carthagène. Elles ajoutent qu'on y arme encore 3 vaisseaux & 3 frégates , & confirment la nouvelle du naufrage d'un navire Hollandois, sur la cargaison duquel la Banque est intérefsée pour 100 mille piastres. On assure que cette perte en occasionnera une de plus de 500 mille piastres pour le commerce de Cadix.

ITALIE. D. Rome, le 15 Février. On vient de trouver dans une excavation faite aụ tombeau de Néron; hors la porte del Popolo, un beau parquet en mosaïque, entouré de guirlandes de pierres dures, parsemé de lapis-lazuli.

Le Cardinal d'Yorck, en se réservant de demeurer incognito Duc d'Yorck , &c. n'a point abandonné les prétentions de la mailon, ainsi qu'on en jugera par un acte de la main, dreffé pendant la maladie du feu Comte d'Albany.

« Nous, Henri-Marie-Benoit Clément, Cardinal-Duc ďYorck, fils puîné de Jacques III, Roi

[ocr errors]

d'Angleterre, nous voyant sur le point ,

confora mément aux avis que nous avons reçus de Florence, sous la date du 23 janvier de la présenté année, de perdre le Séréniffime Charles Edouard, notre très-chur frère, successeur légitime de Jacques III, aux royaumes d'Angleterre , de France, d'Ecosse, d'Irlande, &c., nous déclarons & protestons, dans les formes les plus valides, avec toute la solemnité possible, & de toute autre manière qui peut tendre à nous acquitter de ce que nous devons à notre Royale Personne & à notre Patrie, qu'au cas que notre Sérénissime frère vînt à mourir ( ce qu'à Dieu ne plaise), nous réclamons pour nous-même le droit de succession directe aux royaumes d'Angleterre, &c. &c.; droit contre lequel on ne peut opposer, ni devant Dieu, ni devant les hommes, le caractère facré d'Evêque dont nous nous trouvons revêtu ; & attendu les fâcheuses circonstances où se trouve notre Royale Famille, ainsi que pour nous éviter des difficultés & des embarras, nous entendons retenir volontairement d'ici – là le titre (qui ne . nous conviendroit plus dans le cas susdit) de Duc d’Yorck , avec tous ses droits & .compétences , ainsi que nous en avons usé jusqu'ici, & cela par forme d'incognito. A cet effet, nous renouvelons to'ites protestations & déclarations nécessaires, de la manière susdite, & avec la plus grande force & solemnité possibles, que nous ne prétendons point (en conservant volontairement & par manière d'incognito , le titre de Duc d’Yorck dans des actes publics ou privés, faits ou à faire, ) préjudicier & encore moins renoncer jamais aux conséquences du fusdit droit de succession & d'appartenance que nous avons & prétendons avoir & retenir toujours & en tout temps sur lesdits royaumes , & à tout ce qui nous revient, comme au vrai ,

[ocr errors]
« السابقةمتابعة »