Les Jsuits et la Nouvelle-France au XVIIIe Sicle: d'aprs des documments indits, 2

A. Picard et fils, 1906
 

 - 

.

-

84 - Que comme les Anglais ont en leur pouvoir un officier, deux cadets et gnralement les prisonniers qu'ils nous ont faits dans l'assassinat du sieur de Jumonville, et qu'ils promettent de les renvoyer avec sauvegarde jusqu'au fort Duquesne situ sur la...
194 - Les communauts de filles seront conserves dans leurs constitutions et privilges ; elles continueront d'observer leurs rgles ; elles seront exemptes du logement des gens de guerre et il sera fait dfense de les troubler dans les exercices de pit qu'elles pratiquent, ni d'entrer chez elles ; on leur donnera mme de sauvegardes si elles en demandent.
229 - La Province n'a droit de se les approprier qu' raison de leur destination primordiale. 3 La propagation de la foi catholique est le principal motif de tous les titres. 4 Les circonstances des donations et la qualit des donateurs prouveraient seules que c'tait l leur intention. Les Canadiens considrs comme catholiques ont donc ces biens un droit qui parat incontestable. 5...
194 - Toutes les communauts et tous les prtres conserveront leurs meubles, la proprit et l'usufruit des seigneuries et autres biens que les uns et les autres possdent dans la Colonie, de quelque nature qu'ils soient, et les dits biens seront conservs dans leurs privilges, droits, honneurs et exemptions. Accord.
216 - Lors de l'extinction de leur ordre en 1772, l'Evoque d'alors, pour leur conserver leurs biens dont ils faisaient un usage difiant, obtint du Saint-Sige et du Gouvernement qu'ils retinssent leur ancien habit, et se constitua leur suprieur. Le peuple ne s'aperut pas du changement de leur manire d'tre, et continua de les appeler Jsuites ; il en restait environ douze.
193 - Le libre exercice de la religion catholique, apostolique et romaine subsistera en son entier, en sorte que tous les tats et le peuple des villes et des campagnes, lieux et postes loigns pourront continuer de s'assembler dans les glises, et de frquenter les sacrements comme ci-devant, sans tre inquits en aucune manire, ni directement ni indirectement.
179 - L'Htel-Dieu est infiniment resserr, parce que les malades anglais y sont. Il ya quatre ans que cette communaut avait brl entirement Le palais piscopal est presque dtruit et ne fournit pas un seul appartement logeable ; les votes ont t pilles. Les maisons des Rcollets et des Jsuites sont peu prs dans la mme situation ; les Anglais y ont cependant fait quelques rparations pour y loger des troupes ; ils se sont empars des.
291 - Jsuites) en 1773, l'Évque d'alors pour leur conserver leurs biens, obtint du Saint-Sige et du Gouvernement qu'ils retinssent leur ancien habit, et se constitua leur suprieur. Le peuple ne s'aperut pas du changement de leur manire d'tre et continua de les appeler Jsuites. Il en restait environ douze. Tous sont morts les uns aprs les autres en travaillant au salut des mes. Il n'en reste plus qu'un, et ce qui caractrise bien l'humanit et la...
179 - L'glise de la basse-ville est entirement dtruite ; celles des Rcollets, des Jsuites et du sminaire sont hors d'tat de servir, sans de trs grosses rparations. Il n'ya que celle des Ursulines, o l'on peut faire l'office avec quelque dcence, quoique les Anglais s'en servent pour quelques crmonies extraordinaires. Cette communaut et celle des Hospitalires ont t aussi fort endommages...
230 - Qubec, qui dpute ces missionnaires, puisse dterminer en leur faveur l'application de la partie desdits biens qui sera juge avoir t donne pour eux, plutt que de les voir charge au gouvernement, comme plusieurs l'ont t depuis un certain nombre d'annes? Or, en conservant les biens des Jsuites aux Canadiens, sous l'autorit de l'vque, celui-ci serait en lieu de faire excuter cette partie essentielle de l'intention des donateurs, et il est d'ailleurs trs probable que...