uvres indites: suivies d'un Supplment l'histoire de sa vie et des ses uvrages, 2

 

 - 

.

-

112 - L'exemple des sauvages qu'on a presque tous trouvs ce point, semble confirmer que le genre humain tait fait pour y rester toujours, que cet tat est la vritable jeunesse du monde, et que tous les progrs ultrieurs ont t, en apparence, autant de pas vers la perfection de l'individu et, en effet, vers la dcrpitude de l'espce.
233 - Les clauses de ce contrat sont tellement dtermines par la nature de l'acte, que la moindre modification les rendrait vaines et de nul effet; en sorte que, bien qu'elles n'aient peut-tre jamais t formellement nonces, elles sont partout les mmes, partout tacitement admises et reconnues...
233 - De plus, l'alination se faisant sans rserve, l'union est aussi parfaite qu'elle peut l'tre et nul associ n'a plus rien rclamer : car s'il restait quelques droits aux particuliers, comme il n'y aurait aucun suprieur commun qui pt prononcer entre eux et le public, chacun tant en quelque point son propre juge prtendrait bientt l'tre en tous, l'tat de nature subsisterait et l'association deviendrait ncessairement tyrannique ou vaine.
410 - Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple doit se sentir en tat de changer pour ainsi dire la nature humaine, de transformer chaque individu, qui par lui-mme est un tout parfait et solitaire, en partie d'un plus grand tout dont cet individu reoive en quelque sorte sa vie et son tre...
89 - ... l'existence de Dieu. Si Dieu existe, il est parfait; s'il est parfait, il est sage, puissant, et juste ; s'il est sage et puissant, tout est bien ; s'il est juste et puissant, mon me est immortelle...
375 - ... n'ya ni ne peut y avoir nulle espce de loi fondamentale obligatoire pour le corps du peuple, pas mme le contrat social.
192 - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ, et par laquelle chacun, s'unissant tous, n'obisse pourtant qu' lui-mme et reste aussi libre qu'auparavant.
165 - ... l'on a mis enfin dans le discours tout l'ordre et toute la nettet dont il est capable : cela conduit insensiblement y mettre de l'esprit. Il ya des artisans ou des habiles dont l'esprit est aussi vaste que l'art et la science qu'ils professent ; ils lui rendent avec avantage, par le gnie et par l'invention, ce qu'ils tiennent d'elle et de ses principes ; ils sortent de l'art pour l'ennoblir, s'cartent des rgles si elles ne les conduisent pas au grand et au sublime...
192 - Rduisons toute cette balance des termes faciles comparer ; ce que l'homme perd par le contrat social, c'est sa libert naturelle et un droit illimit tout ce qui le tente et qu'il peut atteindre ; ce qu'il gagne, c'est la libert civile et la proprit de tout ce qu'il possde.
213 - C'est la conservation et la prosprit de ses membres. Et quel est le signe le plus sr qu'ils se conservent et prosprent ? c'est leur nombre et leur population.