Cours d'histoire de la philosophie morale au dix-huitime sicle: ptie. École sensualiste, pub. par M. E. Vacherot

Ladrange, 1839 - 390
 

 - 

.

-

292 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit, sans lesquels il est impossible d'lre bon citoyen ni sujet fidle.
292 - ... sans pouvoir obliger personne les croire, il peut bannir de l'tat quiconque ne les croit pas ; il peut le bannir, non comme impie, mais comme insociable, comme incapable d'aimer sincrement les lois, la justice, et d'immoler au besoin sa vie son devoir.
292 - Que si quelqu'un, aprs avoir reconnu publiquement ces mmes dogmes, se conduit comme ne les croyant pas, qu'il soit puni de mort ; il a commis le plus grand des crimes : il a menti devant les lois.
116 - ... rflchit; que nous sommes convaincus de l'existence de ces oprations , parce que nous les trouvons en nous-mmes, et qu'elles contribuent aux progrs de nos connaissances : mais il n'a pas senti la ncessit d'en dcouvrir le principe et la gnration , il n'a pas souponn qu'elles pourraient n'tre que des habitudes acquises ; il parat les avoir regardes comme quelque chose d'inn, et il dit seulement qu'elles se perfectionnent par l'exercice.
83 - ... tabula rasa chez les philosophes ; car si l'me ressemblait ces tablettes vides, les vrits seraient en nous comme la figure d'Hercule est dans un marbre quand le marbre est tout fait indiffrent recevoir ou cette figure ou quelque autre.
116 - ... sont l'attention mme que je lui donne. Ainsi une sensation est attention, soit parce qu'elle est seule, soit parce qu'elle est plus vive que toutes les autres.
29 - O est cette raison parfaite, qui est si prs de moi et si diffrente de moi? O est-elle? Il faut qu'elle soit quelque chose de rel ; car le nant ne peut tre parfait, ni perfectionner les natures imparfaites? O est-elle, cette raison suprme? N'est-elle pas le Dieu que je cherche?
76 - ... empreintes et graves pour ainsi dire dans notre me, qui les reoit ds le premier moment de son existence et les apporte au monde avec elle.
141 - L'homme humain est celui pour qui la vue du malheur d'autrui est une vue insupportable, et qui , pour s'arracher ce spectacle , est , pour ainsi dire, forc de secourir le malheureux. L'homme inhumain , au contraire , est celui pour qui le spectacle de la misre d'autrui est un spec
83 - C'est ainsi que les ides et les vrits nous sont innes, comme des inclinations, des dispositions, des habitudes ou des virtualits naturelles, et non pas comme des actions, quoique ces virtualits soient toujours accompagnes de quelques actions souvent insensibles, qui y rpondent.