Journal de Clry: suivi des Dernires heures de Louis Seize

Baudouin frres, 1825 - 344
 

 - 

.

1
1
2
4
3
13
4
36
5
74
6
78
7
92
8
95
14
205
15
210
16
211
17
219
18
222
19
239
20
240
21
241

9
107
10
110
11
147
12
155
13
183
22
256
23
257
24
267
25
279
26
344

-

115 - Je prie ma femme de me pardonner tous les maux qu'elle souffre pour moi, et les chagrins que je pourrais lui avoir donns dans le cours de notre union , comme elle peut tre sre que je ne garde rien contre elle, si elle croyait avoir quelque chose se reprocher.
114 - Je recommande mes enfants ma femme; je n'ai jamais dout de sa tendresse maternelle pour eux. Je lui recommande surtout d'en faire de bons chrtiens et d'honntes hommes; de ne leur faire regarder les grandeurs de ce monde-ci (s'ils sont condamns les prouver) que comme des biens dangereux et prissables, et de tourner leurs regards vers la seule gloire solide et durable de l'ternit.
113 - ... profond que j'ai d'avoir mis mon nom( quoique cela ft contre ma volont ) des actes qui peuvent tre contraires la discipline et la croyance de l'Église catholique, laquelle je suis toujours rest sincrement uni de cur. Je prie Dieu de recevoir...
116 - Dans la situation o sont encore les choses je craindrais de les compromettre si je parlais plus explicitement ; mais je recommande spcialement mon fils de chercher les occasions de pouvoir les reconnatre.
97 - Je ne vous demande pas de faire part la' Convention de mon offre , car je suis bien loign de me croire un personnage assez important pour qu'elle s'occupe de moi; mais j'ai t appel deux fois au conseil de celui...
98 - Mais j'ai t appel deux fois au conseil de celui qui fut mon matre, dans le temps que cette fonction tait ambitionne par tout le monde; je lui dois le mme service, lorsque c'est une fonction que bien des gens trouvent dangereuse.
287 - J'avoue que les preuves multiplies que j'avais donnes dans tous les temps de mon amour pour le peuple, et la manire dont je m'tais toujours conduit, me paraissaient devoir prouver que je craignais peu de m'exposer pour pargner son sang, et loigner jamais de moi une pareille imputation.
114 - ... autre manire que ce puisse tre. Je prie Dieu particulirement de jeter des yeux de misricorde sur ma femme, mes enfants et ma sur, qui souffrent depuis long-temps avec moi , de les soutenir par sa grce s'ils viennent me perdre et tant qu'ils resteront dans ce monde prissable.
288 - Desze et Tronchet ne me doivent rien ; ils me donnent leur temps , leur travail , et peut-tre leur vie. Comment reconnatre un tel service ? Je n'ai plus rien ; quand je leur ferais un legs, il ne serait pas acquitt : d'ailleurs, ce n'est pas la fortune qui acquitte une telle dette.
112 - Je laisse mon me Dieu mon crateur, je le prie de la recevoir dans sa misricorde, de ne pas la juger d'aprs ses mrites , mais par ceux de Ntre-Seigneur Jsus-Christ , qui s'est offert en sacrifice Dieu son Pre pour nous autres hommes, quelque indignes que nous en fussions, et moi le premier.