Bulletin de la Socit agricole, scientifique & littraire des Pyrnes-Orientales, 4-5

 

 - 

.

-

376 - Rapport fait l'Acadmie des inscriptions et belles-lettres, au nom de la commission des antiquits de la France; par M. Lenormant. Lu dans la sance publique annuelle du 16 aot 1850. Imp. de F. Didot, Paris. 1850. In-4 de 4 f.
424 - ... suffit, il entend les signes de sa volont. Sans avoir, comme l'homme, la lumire de la pense, il a toute la chaleur du sentiment ; il a de plus que lui la fidlit, la constance dans ses affections : nulle ambition, nul intrt, nul dsir de vengeance, nulle crainte que celle de dplaire ; il est tout zle, tout ardeur, et tout obissance.
240 - De quel clat brillaient dans la bataille Ces habits bleus par la Victoire uss ! La libert mlait la mitraille Des fers rompus et des sceptres briss. Les nations, reines par nos conqutes, Ceignaient de fleurs le front de nos soldats. Heureux celui qui mourut dans ces ftes ! Dieu, mes enfants, vous donne un beau trpas ! Tant de vertu trop tt fut obscurcie.
424 - Un naturel ardent, colre, mme froce et sanguinaire, rend le chien sauvage redoutable tous les animaux, et cde dans le chien domestique aux sentiments les plus doux , au plaisir de s'attacher et au dsir de plaire : il vient en rampant mettre aux pieds de son matre son courage , sa force , ses talents; il attend ses ordres pour en faire usage, il le consulte, il l'interroge, il le supplie, un coup...
263 - A CES CAUSES, et autres ce nous mouvant, de l'avis de notre Conseil et de notre certaine...
36 - Bulletin de la socit de statistique des arts utiles et des sciences naturelles du dpartement de la Drme , 1841.
424 - Le chien, indpendamment de la beaut de sa forme, de la vivacit, de la force, de la lgret, a par excellence toutes les qualits intrieures qui peuvent lui attirer les regards de l'homme. Un naturel ardent, colre, mme froce et sanguinaire, rend le chien sauvage redoutable tous les animaux, et cde dans le chien domestique aux sentiments les plus doux , au plaisir de s'attacher et au dsir de plaire : il vient en rampant mettre aux pieds de son matre...
425 - ... plus sensible au souvenir des bienfaits qu' celui des outrages, il ne se rebute pas par les mauvais traitements, il les subit, les oublie, ou ne s'en souvient que pour s'attacher davantage ; loin de s'irriter ou de fuir, il s'expose de lui-mme de nouvelles preuves, il lche cette main, instrument de douleur, qui vient de le frapper, il ne lui oppose que la plainte, et la dsarme enfin par la patience et la soumission.
265 - Bordeaux que notre prsent dit ils aient faire lire, publier et registrer, et le contenu en icelui garder, observer et excuter selon sa forme et teneur : car tel est notre plaisir.
442 - ... en effet par la manire dont on le traite : il est le jouet, le plastron, le bardeau des rustres qui le conduisent le bton la main, qui le frappent, le surchargent, l'excdent sans prcaution, sans mnagement.