Journes mmorables de la rvolution franaise racontes par un pre ses fils: ou, Rcit complet des vnements qui se sont passs en France depuis 1787 jusqu'en 1804, 4

Poussielgue-Rusand, 1840
 

 - 

.

-

230 - On vient de vous exposer mes moyens de dfense ; je ne les renouvellerai point. En vous parlant peut-tre pour la dernire fois, je vous dclare que ma conscience ne me reproche rien , et que mes dfenseurs ne vous ont dit que la vrit. Je n'ai jamais craint que ma conduite ft examine publiquement ; mais mon cur est dchir de trouver dans...
413 - Je recommande mon fils, s'il avait le malheur de devenir Roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens, qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment, et nommment ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'prouve, qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en rgnant suivant les lois...
182 - ... serait celle qui nous ferait temporiser avec le roi. Un jour peut-tre les hommes , aussi loigns de nos prjugs que nous le sommes de ceux des Vandales , s'tonneront de la barbarie d'un sicle o ce fut quelque chose...
218 - ... j'ai t appel deux fois au conseil de celui qui fut mon matre dans le temps que cette fonction tait ambitionne par tout le monde : je lui dois le mme service lorsque c'est une fonction que bien des gens trouvent dangereuse.
228 - ... l'exemple des murs; il n'y porta aucune faiblesse coupable ni aucune passion corruptrice ; il y fut conome, juste, svre ; il s'y montra toujours l'ami constant du peuple. Le peuple dsirait la destruction d'un impt dsastreux qui pesait sur lui : il le dtruisit ; le peuple demandait l'abolition de la servitude : il commena par l'abolir lui-mme dans ses domaines ; le peuple sollicitait des rformes dans la lgislation criminelle pour l'adoucissement du sort des accuss : il...
414 - Je prie MM. de Malesherbes, Tronchet et Desze, de recevoir ici tous mes remercments et l'expression de ma sensibilit, pour tous les soins et les peines qu'ils se sont donns pour moi. Je finis en dclarant devant Dieu, et prt paratre devant lui, que je ne me reproche aucun des crimes qui sont avancs contre moi.
411 - France, tant depuis plus de quatre mois enferm avec ma famille dans la tour du Temple, Paris , par ceux qui taient mes sujets, et priv de toute communication quelconque, mme depuis le onze du courant, avec ma famille ; de plus impliqu dans un procs dont il est impossible de prvoir l'issue cause des passions des hommes, et dont on ne trouve aucun prtexte ni...
411 - ... dans aucune loi existante ; n'ayant que Dieu pour tmoin de mes penses , et auquel je puisse m'adresser, je dclare ici en sa prsence mes dernires volonts et mes sentimens.
414 - Dans la situation o sont encore les choses , je craindrais de les compromettre si je parlais plus explicitement; mais je recommande spcialement mon fils de chercher les occasions de pouvoir les reconnatre.
94 - A cette nouvelle, les clameurs publiques, leves de toutes parts, ont fait sentir l'Assemble nationale la ncessit urgente de s'unir au peuple, et de rendre la commune, par le rapport du dcret de destitution, le pouvoir dont elle l'avait investie.