uvres de Saint-Simon & d'Enfantin: prcdes de deux notices historiques et publies par les membres du conseil institu par Enfantin pour l'excution de ses dernires volonts ..., 42

 

 - 

.

1
iii
2
v
3
viii
4
xi
5
xiv
6
xviii
7
xxxix
8
5
14
176
15
193
16
226
17
245
18
265
19
283
20
303
21
321

9
30
10
65
11
88
12
121
13
151
22
338
23
357
24
388
25
413
26

-

37 - Trois semaines ont suffi pour humilier et rduire la faiblesse d'un enfant ce musulman nagure si superbe ! Ainsi soient traits partout et toujours les ennemis de notre seigneur et roi! ainsi soient confondus tous ceux qui osent se soulever contre lui!
24 - ... progrs de son dsolant systme, et c'est de vous-mmes que l'ennemi du dogme vanglique attend aujourd'hui l'abolition de tout culte et l'extinction de tout sentiment religieux. Figurez-vous que les partisans de l'irrligion , calculant les gradations par o le faux zle de la foi la conduit sa perte , prononcent dans leurs cercles ce discours : Nos reprsentants avaient report sur ses bases antiques l'difice du christianisme , et nos me...
xxxix - Considrant que ce n'est ni manquer ce respect, ni abuser de la libert de la presse? que de discuter et combattre l'introduction et l'tablissement dans le royaume de toute association non autorise par...
33 - ... moins certains d'une doctrine qui menace tout la fois l'indpendance de la monarchie, la souverainet du Roi et les liberts publiques garanties par la Charte constitutionnelle et par la Dclaration du clerg de France, en 1682, Dclaration toujours reconnue et proclame loi de l'Etat ; Dit qu'il n'ya lieu de prononcer la suspension requise, et, nanmoins, enjoint aux rdacteurs du Constitutionnel d'tre plus circonspects.
103 - ... partie du salaire des pauvres, pour leur dpense personnelle, pour celle de leurs courtisans, et de leurs soldats, maladie qui occasionne un prlvement norme de la part de la royaut et de l'aristocratie de la naissance, sur la considration qui est due aux...
283 - ... finir, le progrs social le plus important, par consquent, que l'humanit ait faire. En avanant prcdemment que la division des pouvoirs, tablie au moyen ge, avait pour origine directe ces paroles clbres : Mon royaume n'est pas de ce monde, rendez CÉSAR ce qui est CESAR et DIEU ce qui est DIEU, nous avons ajout que ces paroles elles-mmes, indpendamment de la justification qu'elles pouvaient recevoir de l'tat dans lequel se trouvait le monde l'poque...
xxxv - ... enseignes dployes. Je ne lui demanderai pas qui elle est, d'o elle vient, o elle va : elle mentirait. Je la juge par ses uvres. Voil qu'elle vous propose la destruction de la libert de la presse ; l'anne dernire, elle avait exhum du moyen ge le droit d'anesse; l'anne prcdente, le sacrilge.
26 - ... subsister ensemble. Or , le peuple finira par le croire en effet; et, balanc dans l'alternative d'tre chrtien ou libre , il prendra le parti qui cotera le moins son besoin de respirer de ses anciens malheurs...
117 - Ainsi, par exemple, nous croyons , avec tous les savans, que les phnomnes des mares sont causs par l'action combine du soleil et de la lune , et c'est effectivement avec cette donne qu'on arrive aux formules consignes dans la mcanique cleste; mais n'est-il pas vident que cette hypothse ne pourra jamais tre vrifie de la mme manire , par exemple , que la hauteur de la mare dans le port de Brest , un jour indiqu? N'en est-il pas de mme du mouvement de la terre...
145 - ... nom que Newton n'entendait qu'avec un saint respect, nous serons contraints, pour viter le rire de notre sicle moqueur, de dmontrer MATHÉMATIQUEMENT, pour ainsi dire, et par un froid calcul de probabilit, que nos croyances sont celles que professera l'avenir. Garde-toi donc de rpter ton frre ce que je viens de te dire sur la philanthropie, ou du moins sers-toi d'une autre forme qui conviendra mieux ses habitudes intellectuelles, et qui n'est d'ailleurs qu'une autre expression...