Histoire de m. Émery et de lʾglise de France pendant la rvolution

Socit gnrale de librairie catholique, 1885
 

 - 

.

-

161 - Et par les soldats, entre les mains de leurs officiers, d'tre fidles la nation, la loi, au Roi et la constitution; de n'abandonner jamais leurs drapeaux, et d'observer exactement les rgles de la discipline militaire.
317 - La Commune de Paris se hte d'informer ses frres de tous les dpartements, qu'une partie des conspirateurs froces dtenus dans les prisons a t mise mort par le peuple : actes de justice qui lui ont paru indispensables pour retenir par la terreur les lgions de tratres cachs dans ses murs, au moment o il allait marcher l'ennemi; et sans doute la nation entire...
390 - Je meurs dans la religion catholique, apostolique et romaine, dans celle de mes pres, dans celle o j'ai t leve et que j'ai toujours professe, n'ayant aucune consolation spirituelle attendre...
390 - Dieu de toutes les fautes que j'ai pu commettre depuis que j'existe ; j'espre que dans sa bont, il voudra bien recevoir mes derniers vux, ainsi que ceux que je fais depuis longtemps pour qu'il veuille bien recevoir mon me dans sa misricorde et sa bont.
390 - J'avais des amis ; l'ide d'en tre spare pour jamais et leurs peines sont un des plus grands regrets que j'emporte en mourant ; qu'ils sachent du moins que, jusqu' mon dernier moment, j'ai pens eux. Adieu, ma bonne et tendre sur!
444 - La loi est l'expression de la volont gnrale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs reprsentans, sa formation. Elle doit tre la mme pour tous, soit qu'elle protge, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens tant gaux ses yeux, sont galement admissibles toutes...
398 - Ceux qui plaignent les fermiers et marchands avides contre lesquels la loi est oblige de prendre des mesures. 5) Ceux qui, ayant toujours les mots de Libert, Rpublique et Patrie sur les lvres, frquentent les ci-devant nobles, les prtres contrervolutionnaires, les aristocrates, les feuillants, les modrs et s'intressent leur sort.
234 - N'avons-nous pas sur lui le droit qu'il s'est donn? Le devoir le plus saint, la loi la plus chrie, .Est d'oublier la loi pour sauver la patrie.
204 - Le prsident appelle d'abord M. de Bmnac, vque d'Agen. Messieurs, dit le prlat au milieu du plus profond silence, les sacrifices de la fortune me cotent peu ; mais il en est un que je ne saurais faire, celui de votre estime et de ma foi ; je serais trop sr de perdre l'une et l'autre , si je prtais le serment qu'on exige de moi.
444 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la libert, la proprit, la sret et la rsistance l'oppression.